mardi 23 juillet 2019
A VOIR

|

Une grande haie d’honneur pour le départ à la retraite de Frida Hargous, directrice du Sacré Coeur

Publié le

ÉDUCATION - Les 900 élèves du collège-lycée Sacré Coeur de Taravao ont effectué une haie d'honneur magistrale pour le départ à la retraite de leur directrice, puis ont formé un coeur, tout autour d'elle. Ils la remercient pour ses 22 années passées au service de l'enseignement catholique

Publié le 24/05/2019 à 14:04 - Mise à jour le 20/06/2019 à 13:38
Lecture 3 minutes

ÉDUCATION - Les 900 élèves du collège-lycée Sacré Coeur de Taravao ont effectué une haie d'honneur magistrale pour le départ à la retraite de leur directrice, puis ont formé un coeur, tout autour d'elle. Ils la remercient pour ses 22 années passées au service de l'enseignement catholique

Ce vendredi matin, 9h30 : l’ensemble des élèves de l’établissement forme une grande haie d’honneur pour saluer le travail réalisé par sa directrice, depuis 5 ans. 
Frida Hargous, enseignante, adjointe, puis directrice a passé 22 années au sein du Sacré Coeur de la Prequ’île. Elle prend sa retraite aujourd’hui.
“C’est une énorme surprise”, s’exclame l’intéressée. “Je suis vraiment heureuse de les avoir vu rassemblés! Je suis une ancienne élève du collège du Sacré Coeur de Taravao. J’y suis entrée en 5ème, et ma scolarité au collège s’est effectuée ici, avec le Père Jean-Louis Ledoux. Ensuite, je suis partie à La Mennais, parce-qu’il n’y avait pas de lycée ici. J’étais hebergée dans un foyer, parce-que je n’avais pas de famille en ville. Ensuite, je suis partie en France, puis je suis revenue comme enseignante à La Mennais, puis au Sacré Coeur. J’ai fait le chemin inverse en fait. Par la suite j’ai été adjointe puis directrice”.

Frida Hargous est revenue sur son parcours d’élève au Sacré Coeur : “Mes parents étaient agriculteurs. Quand je n’étais pas à l’école, j’étais dans le fa’apu. Je sais ce que c’est que le fa’apu. J’ai planté des légumes, j’ai débroussé… Et j’ai eu une éducation stricte! Je remercie mes parents pour cela. Je n’avais pas d’argent de poche, je ne pouvais pas sortir… Je remercie mes parents de m’avoir inculqué des valeurs, et une éducation stricte. Aujourd’hui, je connais la valeur du travail, de l’argent, et des efforts qu’il faut accomplir. Pour les jeunes c’est ce qu’il faut : que les parents reprennent l’autorité, qu’ils décident, et non pas les jeunes. Je remercie mes parents pour leur sévérité”, souligne la directrice, à l’attention de ses élèves… 

Une sévérité, qui n’est pourtant pas ce qui la caractérise : “Pour ma part, je suis arrivée après le départ de Frère Allain, qui est resté à la tête de cet établissement pendant plus de 20 ans. Etant une femme, j’avais une approche différente. J’ai essayé d’apporter un peu plus de tolérance. Je suis confiante pour la suite”. Elle conclut : Cette carrière a été une belle expérience. J’ai connu des embûches, mais quelle que soit la carrière qu’on emprunte, à partir du moment où l’on a un poste à responsabilités, il faut affronter les tempêtes. Je suis toujours, là, et je n’ai aucun regret! A côté des tempêtes, j’ai eu énormément de joie, d’amour, de voir ces visages de jeunes, et de voir les jeunes en difficulté qu’on a soutenu et qui réussissent… La plus grande joie c’est d’accompagner tous ceux qui sont en difficulté vers la réussite!!!” 

Les élèves avaient préparé une cérémonie… Après avoir couronné leur directrice, tout au long de son passage dans la haie d’honneur, des chants, et un haka, ont été interprétés. Puis ils ont formé un grand coeur autour d’elle : “On lui a fait un énorme coeur pour lui dire combien on l’aime”, explique une élève “Je suis émue parce-qu’on l’aime beaucoup notre directrice. Je veux qu’elle soit heureuse, épanouie dans tout ce qu’elle fait et qu’elle fera. Super gentille, super contact avec les élèves, c’était juste génial!” 
Un autre élève ajoute : “Elle m’a appris l’humilité, la concentration, et le respect des règles, mais elle ne m’a jamais puni!”
“On a un bon cadre ici, nos bâtiments ont été rénovés, le mobilier aussi. Merci pour toutes ces années de travail! C’est un repos bien mérité pour elle!”  conclut un troisième. 

Frida Hargous aspire maintenant à créer son propre fa’apu, mais aussi ses bijoux et des créations artisanales : “juste pour le plaisir”.

Le haka des élèves

L’interview de Frida Hargous

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X