jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

Une formation en alternance pour se perfectionner : le projet pilote du lycée hôtelier

Publié le

Le lycée hôtelier en partenariat avec le Fonds paritaire de gestion, le GREPFOC et le SEFI vient de lancer un projet pilote novateur : un pôle d’excellence réunissant 10 étudiants a été formé en début d’année. Ils suivent une formation en alternance pour perfectionner leur savoir-faire en hôtellerie-restauration.

Publié le 31/08/2022 à 9:53 - Mise à jour le 31/08/2022 à 10:24
Lecture 2 minutes

Le lycée hôtelier en partenariat avec le Fonds paritaire de gestion, le GREPFOC et le SEFI vient de lancer un projet pilote novateur : un pôle d’excellence réunissant 10 étudiants a été formé en début d’année. Ils suivent une formation en alternance pour perfectionner leur savoir-faire en hôtellerie-restauration.


La mention complémentaire, c’est le diplôme que vont obtenir les étudiants qui suivent le projet pilote du lycée hôtelier. Cette formation dispensée en alternance se veut bénéfique pour les étudiants, mais pas seulement : “L’idée, c’est vraiment de mettre en réseau le monde économique, c’est-à-dire les besoins des entreprises, le monde académique, les organismes de formation, et le monde institutionnel. (…) Je pense qu’on a tous intérêt à avoir des employés polynésiens le mieux formés et qui font des parcours d’excellence en formation. Donc c’est intéressant pour tout le monde, on mutualise les ressources, on innove pédagogiquement, et au final, on favorise l’emploi local” explique Hina Grépin, directrice du campus des métiers des qualifications de l’hôtellerie et de la restauration du Pacifique.

Dans les classes de ce nouveau dispositif, des étudiants suivant une formation initiale et des salariés en alternance étudient ensemble. Cette hétérogénéité fait que les uns et les autres s’enrichissent mutuellement.

Cette formation demande une certaine exigence et impose un rythme soutenu aux étudiants. Des compromis nécessaires qui leur permettront de s’améliorer dans leur domaine de prédilection. “Cela ne va pas être facile, mais c’est ce que je souhaite faire. Et je souhaite avoir cette licence de sommellerie. (…) Avec cette formation, je vais pouvoir orienter les choix des clients par rapport à leurs goûts et aux plats qu’ils ont choisi” indique Lahaina Hautaplain, cheffe de rang dans une restaurant et étudiante en apprentissage.

Sommellerie, traiteur, barman, pâtisserie ou encore service, plusieurs spécialités sont possibles. Elles permettent aux étudiants d’acquérir une certaine maturité professionnelle qui est très recherchée par les entreprises. “Ce qui nous décide à adhérer à ce genre de formation, c’est que tout le monde est gagnant. Le lycée hôtelier et les entreprises. Par exemple, la mention complémentaire sommellerie nous permettra d’acquérir des compétences que nous n’avons pas actuellement. Car aujourd’hui, quand on fait des recherches d’emploi sur le fenua, malheureusement, il y a très peu de candidatures. Donc je trouve que c’est très bien” déclare Nédim Salignon, directeur de la restauration d’un hôtel.

Ce pôle d’excellence est donc une aubaine pour le secteur local de l’hôtellerie-restauration. Il contribuera, sans aucun doute, à débusquer les futurs talents du domaine.

infos coronavirus