lundi 10 août 2020
A VOIR

|

Une formation agricole à la Presqu’île pour la réinsertion d’anciens détenus

Publié le

Publié le 13/11/2018 à 15:06 - Mise à jour le 13/11/2018 à 15:06
Lecture 2 minutes

La réinsertion sociale des personnes sortant de prison, au travers de modalités de remise en liberté appropriées, est un enjeu important pour lutter contre la récidive. 
 
À l’initiative du ministère de la Famille et des Solidarités, les représentants de l’État et les acteurs des services pénitentiaires, le tavana de Taiarapu Ouest, les membres de l’association Fatu Fenua, le directeur de la Fondation Agir contre l’exclusion (FACE), les services du Pays et la députée Nicole Sanquer ont été réunis afin d’envisager la concrétisation du projet agricole Ma’a Hotu avec l’association Tamari’i Nuutania, créée en 2009, et dont l’objet social porte sur la réinsertion des anciens détenus par la formation agricole.
 
Dans ce cadre, le ministère de la Famille a notamment pour rôle de rassembler et de fédérer tous les acteurs afin que ce projet sans précédent en Polynésie française puisse aboutir. Le projet prévoit que, dans un premier temps, quelques détenus sélectionnés par le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) puissent bénéficier de ce programme.
 
Celui-ci se déroulera sur le plateau de Vairao, sur la Presqu’île de Tahiti, où seront cultivées deux variétés de papaye et une variété d’ananas. L’intervention d’un formateur agricole, diplômé du centre agricole de Opunohu est prévue. Il aura la charge de proposer un programme de formation théorique et pratique. La commercialisation des productions agricoles devrait permettre à l’association de générer des revenus dès la deuxième année.
 

D’après un communiqué

Les autres sujets dans le compte-rendu du conseil des ministres :

  • Soutien aux communes : nouvelle mairie à Teva I Uta et complexe sportif à Rikitea
  • Indice des prix à la consommation : baisse de 0,7% sur douze mois
  • Modification du code de la concurrence de la Polynésie française
  • Étude de faisabilité d’une nouvelle filière aquacole aux Tuamotu basée sur les éponges
  • Renforcement de la réglementation sur l’alcool : amendes forfaitaires en matière d’ivresse manifeste publique
  • Vers un verdissement de la fiscalité dans le secteur primaire
  • Rachat de l’hôtel Hawaiki Nui par Tahiti Nui Travel
  • Environnement : subvention pour une opération de nettoyage du village de Makemo
  • Subventions en faveur des établissements publics d’enseignement de la Polynésie française
  • Subvention en faveur de l’association sportive Manu Ura

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV