samedi 24 juillet 2021
A VOIR

|

Une équipe tahitienne lauréate du Coopérathon 2018

Publié le

Publié le 30/10/2018 à 10:37 - Mise à jour le 30/10/2018 à 10:37
Lecture 2 minutes

Mélodie Tufaunui Pohemai, Loanah Wong et Lou Tamaehu ont été désignés, mardi à Paris, lauréats du Coopérathon 2018 en catégorie environnement pour leur projet Invasive Solutions. Une dotation de 3 000 euros, soit 358 000 Fcfp, accompagne ce prix, afin de les aider à développer ce projet qui a pour objet la production de contenants à usage unique entièrement faits à base de feuilles de Miconia. Ces contenants seraient une alternative à ceux faits à partir de matériaux plastiques et trouveraient facilement leur place dans la restauration à emporter.

​> Deux autres équipes tahitiennes en finale

Invasice Solutions n’a pas été le seul projet à retenir l’attention du Coopérathon 2018. Deux autres équipes tahitiennes étaient également en finale.

Il y a eu TogetherWe, une organisation permettant de valoriser la mixité sociale et culturelle et qui permettra via une application mobile de proposer des parcours et des missions pour favoriser les échanges sociaux et culturels. Ce projet est porté par Audrey Lachaud et Matairii Maire, tous deux incubés de la promotion 1 de Prism.

Et aussi Hus Team, une application d’information sur la qualité de l’eau de baignade, avec un service de géolocalisation et la création de communautés façon Waze. L’équipe à son initiative est composée de Ketty Lusson, Olivier Archambaud, Stéphane Leterrier et Constantin Kolomensky.
 

​> La plus grande compétition d’innovation

Le Coopérathon, créé par le Mouvement des caisses Desjardins au Canada en 2016, est la plus grande compétition d’innovation ouverte au monde. Le Coopérathon 2018 s’est étendu pour la première fois à Paris, en Normandie et à Tahiti. Au total, 1 500 personnes y ont participé et 134 projets ont éclos de cette compétition qui a duré un mois et qui s’articule sur quatre thématiques : finances, éducation, santé, et environnement et développement durable.

Les participants polynésiens ont été accompagnés tout au long des 25 jours de la compétition par l’incubateur Prism de la CCISM, mais également par des coachs tels que Christian Vanizette, avec une série de quatre sprints, afin de constituer un vrai dossier d’entrepreneuriat.
 

Rédaction Web avec communiqué
 

infos coronavirus