jeudi 6 août 2020
A VOIR

|

Une épicerie solidaire pour aider les étudiants en difficulté

Publié le

EORA devrait bientôt voir le jour. Il s’agit d’une épicerie solidaire réservée exclusivement aux étudiants. L’association Avenir Etudiant FAGE, soutenue par d’autres associations, veut ainsi donner un coup des pouces aux étudiants qui peinent à joindre les deux bouts.

Publié le 09/07/2020 à 16:43 - Mise à jour le 09/07/2020 à 17:25
Lecture < 1 min.

EORA devrait bientôt voir le jour. Il s’agit d’une épicerie solidaire réservée exclusivement aux étudiants. L’association Avenir Etudiant FAGE, soutenue par d’autres associations, veut ainsi donner un coup des pouces aux étudiants qui peinent à joindre les deux bouts.

Cela fait deux ans que les acteurs principaux des associations estudiantines du fenua réfléchissaient à la manière de venir en aide aux étudiants les moins aisés. Ils ont finalement décidé de calquer un modèle métropolitain pour créer Eora, une épicerie sociale réservée aux étudiants. « Eora parce qu’on avait remarqué cette situation de précarité chez nos étudiants et pour éviter qu’ils décrochent, on a voulu mettre en place cette situation (…) On s’est rendu compte qu’avec le covid-19, les étudiants étaient vraiment dans le besoin. Et on a voulu accélérer les démarches pour pouvoir lancer cette association », explique Keanu Faatau, vice-président de Avenir Etudiant FAGE.

500 étudiants, identifiés par l’association, pourront s’y rendre sur les 4500 post bacs répertoriés au fenua. Ils se verront proposer des paniers alimentaires vendus entre 100 Fcfp et 500 Fcfp maximum : « L’objectif de l’association n’est pas de faire des bénéfices mais bien d’aider nos étudiants. Donc ce sera des packages d’alimentation, des dons secs, des pâtes, du riz voire des conserves. En ce qui concerne les surgelés et les congelés, on verra ça par la suite. »

Mais avant l’ouverture, l’association Avenir Etudiant FAGE se donne deux mois pour récolter les dons auprès des entreprises et d’acteurs privés. Puis elle devrait ouvrir deux épiceries, l’une au centre d’hébergement étudiant de Outumaoro, en septembre, et l’autre à Paraita le mois suivant.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Moehana Vanaa, passionnée de cirque : de Moorea à Montréal

Moehana Vanaa est une jeune adolescente qui souhaite vivre de sa passion : le cirque. Une passion peu commune sur le fenua et qui va l’amener dans quelques mois à suivre une formation poussée dans une des meilleures écoles de cirque du monde à Montréal au Canada.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV