dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Une croix gammée découverte sur les murs du SDR de la Presqu’île

Publié le

Publié le 27/10/2019 à 10:01 - Mise à jour le 28/10/2019 à 12:23
Lecture 2 minutes

Malaise au service du SDR de Taravao où une croix gammée – symbole du régime nazi – a été découverte sur l’un des murs du service, accompagnée d’insultes. Le rassemblement pour les travailleurs dénonce des dysfonctionnements dans le service et menace de porter plainte contre les autorités.

Stupeur au service du développent rural de la Presqu’île lorsque les employés ont vu arriver, il y a quelques jours, les gendarmes… après la découverte d’une croix gammée sur les murs du service.

« Les gendarmes sont venus dans mon bureau, et m’ont dit qu’ils sont venus pour les tags de derrière », raconte une employée qui a souhaité garder l’anonymat. « J’ai demandé à mon collègue, il m’a dit : c’est une croix gammée. Je ne connaissais pas cette croix. Les gendarmes m’ont dit qu’ils sont venus de la part de mon chef. J’ai contacté le syndicat parce-que les gendarmes sont venus directement dans mon bureau. Je n’ai pas compris pourquoi. Ici, c’est la première fois que l’on voit ça. C’est une première! La croix a été effacée.« 

Cet épisode s’inscrit dans un climat de tension de longue date… « Déjà, au début, il y a une mauvaise ambiance », indique Mahinui Temarii, secrétaire général du rassemblement des travailleurs. « Ca fait déjà plus d’un an. Le directeur a été sollicité. Il y a la pression sur certains salariés. Il y a des choses qui ne sont pas respectées. Notamment les heures de travail. Le travail n’est pas fait comme il faut. A un moment donné, la responsable ne peut plus laisser faire. Elle a alerté. Une lettre est sortie à destination du directeur. Rien. Le directeur n’a pas bougé. Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi le responsable du SDR Papara aurait appelé les gendarmes pour cette affaire de croix ? Et pourquoi sont-ils allés directement dans le bureau de cette employée ? Qu’a-t-elle à se reprocher ? On ne se parle plus au SDR ? Pour moi c’est pas un jeu. C’est pas comme ça qu’il faut travailler ».

Ni le ministère ni le service n’ont souhaité réagir quant aux suites qui seront données à cette affaire. La loi interdit d’utiliser la croix gammée autrement qu’à des fins historiques, artistiques ou religieuses précises, et les auteurs de ces tags encourent des peines pouvant aller jusqu’à 5 ans de prison et 5 millions 400 000 francs d’amende. Le leader du syndicat de salariés RTP ne compte pas en rester là.

« J’ai appelé le ministre, le président, la ministre du travail… c’est d’ailleurs la seule à m’avoir répondu. J’ai demandé qu’on règle ce problème, sinon, je vais déposer plainte contre le Pays. Laisser passer ça : je ne peux pas. Il y a des insultes à côté de cette croix gammée ! C’est quoi ça ? »

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.