vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Une communication à haut débit aux Tuamotu et aux Marquises

Publié le

Publié le 14/06/2016 à 14:13 - Mise à jour le 14/06/2016 à 14:13
Lecture 3 minutes

Les îles de l’Archipel de la Société (Moorea, Huahine, Raiatea et Bora Bora) sont reliées à Tahiti par le câble de télécommunications sous-marin Honotua depuis 2010 dans sa portion domestique. Les autres îles de la Société (Maupiti, Maiao, Tetiaroa) et les îles des archipels des Tuamotu, des Gambier, des Australes et des Marquises, sont reliées à Tahiti par le système satellitaire du réseau de télécommunications Polysat.
 
Les capacités satellitaires sont onéreuses et très limitées en termes de débit, comparativement à celles d’un câble sous-marin, accroissant ainsi la fracture numérique entre Tahiti et les autres îles desservies par le réseau Polysat. Dans ses orientations stratégiques, le gouvernement de la Polynésie française a mis l’accent sur l’e-santé, l’e-éducation et le développement touristique et économique.
 
L’Office des postes et télécommunications de la Polynésie française (OPT) a ainsi inscrit dans son programme des orientations stratégiques Ambition 2020, la mise en œuvre d’un système de communication à haut débit par câbles sous-marins à fibre optique et réseaux de faisceaux hertziens dans certaines îles des archipels des Tuamotu et des Marquises. Le conseil d’administration de l’OPT a validé ce projet d’envergure en début d’année.
 
Ce projet consiste à raccorder par câbles sous-marins, l’île de Tahiti : aux îles Marquises : Nuku Hiva et Hiva Oa ; à certaines îles des Tuamotu : Rangiroa, Manihi, Takaroa, Arutua, Fakarava, Kaukura, Makemo et Hao. Et aussi de raccorder par réseaux de faisceaux hertziens, à partir de : Nuku Hiva : Ua Pou et Ua Huka ; Hiva Oa : Tahuata, l’île de Fatu Hiva faisant l’objet d’une étude spécifique ; Rangiroa : Tikehau ; Manihi : Ahe ; Takaroa : Takapoto ; Arutua : Kaukura, Fakarava : Faaite ; Hao : Amanu ;
 
Les îles non citées et certaines vallées des îles des Marquises devront être maintenues dans le réseau Polysat pour des raisons techniques. Le coût de l’investissement global est estimé à 6 milliards de Fcfp. Le montant de la phase études est évalué à 250 millions de Fcfp, avec une participation financière de 125 millions Fcfp au titre du fonds exceptionnel d’investissement (FEI) en 2016, pour cette tranche de travaux. La mise en service de cette nouvelle infrastructure est prévue pour le dernier trimestre 2018.
 

Compte-rendu du Conseil des ministres)

 

Les autres sujets dans le compte-rendu du Conseil des ministres :

Présentation du guide de l’éco-construction « Fareco »
Création et organisation d’un système de dédouanement dématérialisé – Fenua Import Export (F.E.N.I.X)
Projet de délibération relatif à la déclaration sommaire polynésienne
Bilan de la mission en métropole du ministre de la Relance économique
Avis sur un projet de décret relatif à la lutte contre le financement du terrorisme
Opération « voitures propres »
Soutien à la création audiovisuelle et numérique
Indice des prix à la consommation : baisse de 0,6% sur douze mois
Index des travaux du bâtiment et des travaux publics : baisse de 0,1% en mai
Simplification des conditions de prise en charge du déficit cumulé de l’assurance maladie du régime général des salariés
Protection et promotion de l’emploi local
Etudes pour la Réhabilitation de la résidence Cité Grand
Programme d’habitat dispersé : viabilisation de 14 parcelles à Puka Puka
Hiva Vaevae – Célébration de la 32ème édition de la Fête de l’Autonomie
 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu