mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

Une collecte de déchets électroniques au centre Vaima

Publié le

ENVIRONNEMENT - Sans déchetterie ni point d’apport volontaire suffisants en Polynésie, on se pose souvent la question de savoir où jeter nos déchets électroniques. Ordinateurs, téléphones ou encore tablettes nécessitent un traitement particulier à cause des composants. À l’occasion de la semaine du développement durable, une collecte est organisée au centre Vaima.

Publié le 31/05/2019 à 12:57 - Mise à jour le 20/06/2019 à 8:55
Lecture 2 minutes

ENVIRONNEMENT - Sans déchetterie ni point d’apport volontaire suffisants en Polynésie, on se pose souvent la question de savoir où jeter nos déchets électroniques. Ordinateurs, téléphones ou encore tablettes nécessitent un traitement particulier à cause des composants. À l’occasion de la semaine du développement durable, une collecte est organisée au centre Vaima.

Imprimantes, ordinateurs, tablettes numériques, téléviseurs, appareils photo, câbles, lecteurs mp3…  Quand ces objets de notre société de consommation deviennent obsolètes, ils sont souvent dans l’angle mort des filières de recyclage. Pour les traiter au mieux, le centre Vaima a pris l’initiative d’organiser une collecte, chapeautée par Camille Lecomte, une étudiante en école de commerce : “C’est déjà un projet personnel de base puisque moi-même j’ai plein de déchets électroniques à la maison. Et je voulais profiter du fait que ce soit la semaine du développement durable (du 30 mai au 5 juin, ndlr) et la journée de l’environnement (mercredi 5 juin, NDLR). C’est devenu un projet plus global pour sensibiliser les gens et les emmener au Vaima pour y déposer leurs déchets. Il n’y pas forcément de communication au niveau des déchets électroniques” explique-t-elle.

Cette opération de recyclage est la solution qu’attendaient les usagers depuis longtemps. En effet, il est difficile d’être éco-responsable quand les points d’apports spécifiques manquent au fenua. “Ce qui est dommage, c’est que ce soit ponctuel. (…) Avec l’obsolescence programmée rapidement, on vient à bout des appareils ou la mode fait qu’on a envie d’en changer, et les vieux appareils nous restent sur les bras” nous dit Patrick, venu déposer d’anciens téléphones. “Je gardais depuis longtemps à la maison les vieux ordinateurs ou tablettes qui ne marchaient plus. J’attendais qu’il y ait une opération comme ça pour les recycler et éviter de les mettre à la poubelle ou de les emmener aux encombrants. (…) Quand on achète un produit quelque part, on devrait pouvoir le ramener au même endroit quand il est obsolète. Ceux qui vendent les produits devrait obligatoirement proposer des les récupérer quant ils ne marchent plus” nous dit encore Fany.

Ces appareils polluants ne doivent pas être jetés dans le bac gris. Ils peuvent être déposés gratuitement au siège de Fenua Ma, le mercredi après-midi sans rendez-vous. Mais seulement peu de consommateur le savent. Fenua Ma se chargera de réceptionner tous ces déchets électroniques à l’issue de la collecte et de faire le tri. Ils seront ensuite envoyés en Nouvelle-Zélande.

En 2018, Fenua Ma a récolté 85 tonnes de déchets électroniques des particuliers. Cette année, ils espèrent en récolter 120 tonnes. D’ici juillet, le syndicat organisera de nouvelles collectes éphémères pour les particuliers.

PRATIQUE :

Plazza Haute du Centre Vaima
Vendredi 31 mai : de 9 heures à 16 heures
Samedi 1er juin : de 9 heures à 12 heures

Un spectacle gratuit de marionnettes sera organisé pour les enfants de 10 heures à 11 heures 30.

Du lundi 3 juin au mercredi 5 juin : de 9 heures à 16 heures

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :