vendredi 25 juin 2021
A VOIR

|

Une classe du lycée de Papara au Parlement européen

Publié le

Publié le 04/03/2019 à 15:54 - Mise à jour le 04/03/2019 à 15:54
Lecture 2 minutes

Ils sont partis fin prêts. L’avenir de l’Europe, l’Europe face à la migration, le développement durable ou encore la sécurité… Les 22 élèves de terminale du lycée de Papara, sélectionnés dans le cadre du projet Euroscola, ont fait leurs devoirs avant de prendre l’avion, samedi dernier pour la métropole.
 
L’objectif de leur participation : réfléchir à des stratégies qui seront consignées dans un rapport. Leurs idées seront ensuite remises à un député du Parlement européen à Strasbourg.
 
Vaea et ses deux camarades, par exemple, ont choisi de travailler sur le thème de l’emploi des jeunes. Au cours de leurs recherches, ils sont tombés sur la Garantie jeunes, “un dispositif qui va financer des formations, des stages, et qui va permettre aux jeunes de moins de 25 ans d’avoir plus d’accès au travail pour limiter le chômage”, explique Vaea.
 
“Mais c’est difficile, complète Axel, l’un de ses coéquipiers, parce qu’il y a plus de demandeurs d’emploi que d’emplois proposés. Donc ils donnent des aides à ceux qui ont déjà travaillé, par exemple en France ils touchent le chômage. Mais sinon, on travaille dessus pour proposer aussi des solutions de notre côté.”
 
Durant ce séjour en France, ils seront accompagnés par Johanna Perez, leur professeur d’histoire-géographie, à l’initiative du projet. Au programme : une visite de l’Assemblée nationale au côté de Nicole Sanquer, du château de Versailles ou encore du Louvre, sans oublier le point d’orgue de ce voyage, le Parlement européen à Strasbourg le 7 mars.
 
“Ils vont devoir se mettre dans la peau d’eurodéputés, explique-t-elle. Ils vont travailler avec les autres élèves qui seront présents ce jour-là. Il y aura 23 pays représentés le 7 mars et on sera entre 600 et 700 élèves.”
 
Chaque moment de cette belle aventure sera immortalisé et fera l’objet d’un article rédigé par l’un des élèves. Ils devront aussi présenter la Polynésie dans une langue officielle de l’Europe, autre que le français. Et pour conclure leur passage au Parlement, ces jeunes ont préparé un haka.
 
 

Rédaction web avec Brandy Tevero

infos coronavirus