mardi 19 janvier 2021
A VOIR

|

Une cérémonie entre les Maori et les sages de la vallée de la Papenoo

Publié le

Publié le 11/01/2019 à 14:40 - Mise à jour le 11/01/2019 à 14:40
Lecture 2 minutes

C’est au son de la conque que Hirere Moana a pris le sentier du marae Ovai Otea Tomaru. Elle s’est ensuite lancée dans un discours maori pour demander aux Dieux la permission d’entrer dans la vallée. Et la réponse n’a pas tardé puisqu’une fine et brève pluie est venue bénir la cérémonie.

Cette directrice de Kura Maori, une école de langue, n’en est pas à sa première visite. Elle est là pour finaliser un projet scolaire débuté il y a 5 ans avec l’association Haururu. « Le jour où à Fara Hape on ne parlera que le tahitien, alors on aura gagné » déclare Alphonse Faufau, membre de l’association.

Pour autant, Haururu ne souhaite pas apprendre le tahitien à Fare Hape. L’association souhaite simplement qu’on vienne le parler, sans honte ni peur. Dans le monde, la protection des langues est devenue une priorité. Les Nations-Unies viennent d’ailleurs de proclamer 2019 « année Internationale des langues autochtones ».

« Je pense que c’est une très bonne chose parce que nous avons beaucoup de langues autochotones à préserver, dans le Pacifique déjà. Mais ce que je souhaiterais vraiment, c’est que l’usage de nos langues se fasse tous les jours » explique Hirere Moana. Parler pour que sa culture et sa langue ne meurent pas, tel est le message de cette descendante de la tribu Maniapoto en Nouvelle-Zélande. 

Avant de continuer jusqu’à Fare Hape, sous la pluie, les Dieux et la terre de Tefaahuhu ont été remerciés. Haururu espère que cette cérémonie d’accueil qui est une part de la culture polynésienne résistera au temps et qu’elle sera réalisée à chaque événement dans la Papenoo.
 

Rédaction web avec Mata Ihorai et Tauhiti Tauniua Mu San

infos coronavirus