mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

Une bénédiction pour les bikers du fenua

Publié le

Les moteurs se sont fait entendre ce matin à l’église Maria No Te Hau de la Mission. Une quarantaine de bikers s’y sont en effet réunis pour y recevoir leur traditionnelle bénédiction. Un évènement organisé par le Rotary Club de Tahiti et qu’aucun des motards présents n’auraient manqué.

Publié le 17/04/2021 à 14:02 - Mise à jour le 17/04/2021 à 14:27
Lecture 2 minutes

Les moteurs se sont fait entendre ce matin à l’église Maria No Te Hau de la Mission. Une quarantaine de bikers s’y sont en effet réunis pour y recevoir leur traditionnelle bénédiction. Un évènement organisé par le Rotary Club de Tahiti et qu’aucun des motards présents n’auraient manqué.

Le son des pistons des grosses cylindrées a rompu la traditionnelle quiétude de Maria No Te Hau, ce samedi matin. Blousons noirs et lunettes fumées sur le nez, les ouailles du jour ne ressemblaient pas non plus à celles qui fréquentent habituellement les lieux. Mais l’habit ne fait pas le moine : tous les bikers présents avaient bien la foi chevillée au corps puisqu’ils étaient une quarantaine à venir recevoir la traditionnelle bénédiction avec leurs belles cylindrées.

Emile Pavaouhau, président de Tahiti Harley riders, confie que selon lui, l’événement est « très important. Je suis déjà catholique moi-même donc le baptême, je sais que c’est important. Et là, je partage cette foi avec les bikers ».

« On dit qu’on a toujours besoin de plus petit que soi. Mais là, on a besoin d’un plus grand que soi », admet Rodolphe Tutairi, membre de Tahiti Harley riders. « Lorsqu’on se lève le matin, on remercie le Seigneur. Lorsqu’on prend nos bécanes et qu’on termine bien la journée, c’est important. C’est pour ça d’ailleurs que je suis franchement heureux de me faire baptiser aujourd’hui ».

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

D’aussi loin qu’il s’en souvienne, Père Christophe a toujours connu ce type de bénédictions. Mais leur origine demeure un mystère. Et si l’eau bénite est répandue sur les belles mécaniques, ce sont en réalité leurs propriétaires qui sont concernés par le cérémoniel.

« La bénédiction, c’est pour que les personnes qui sont usagers, propriétaires des objets ou des lieux, aient toujours à cœur de construire une société qui aille vers les autres », explique Père Christophe. « Bien sûr, quand on bénie une voiture pour les gens, l’idée, c’est une protection pour le chauffeur. Mais au-delà de la protection, c’est vraiment pour susciter dans le cœur de celui qui l’utilise, le soucis de l’autre, de l’aide, de l’accompagnement, de solidarité ».

Et de solidarité, les bikers du fenua en font régulièrement preuve. Chaque année, ils s’investissent notamment pour offrir aux enfants en difficulté, ou en situation de handicap, des virées sur leurs grosses cylindrées.

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...