lundi 6 juillet 2020
A VOIR

|

Une baisse des voyages de noce des Japonais en Polynésie

Publié le

Le Vice-Président Teva Rohfristch et la ministre du Tourisme Nicole Bouteau ont rencontré les dirigeants de Japan Airlines (JAL) et Jalpak au siège du groupe. Ils ont notamment évoqué l'évolution du profil des voyageurs japonais.

Publié le 13/09/2019 à 15:55 - Mise à jour le 13/09/2019 à 16:16
Lecture 2 minutes

Le Vice-Président Teva Rohfristch et la ministre du Tourisme Nicole Bouteau ont rencontré les dirigeants de Japan Airlines (JAL) et Jalpak au siège du groupe. Ils ont notamment évoqué l'évolution du profil des voyageurs japonais.

JAL est la compagnie aérienne nationale japonaise. Elle exploite des vols internationaux et intérieurs sur quatre continents, depuis ses nombreux hubs aux aéroports internationaux de Narita, de Tokyo-Haneda, du Chūbu et du Kansai. Elle fait partie du groupe Japan Airlines Corporation. JALPAK en est le tour opérateur. Ce voyagiste est l’un des principaux distributeurs de la destination « Tahiti et ses Iles » sur le marché japonais.

Le Vice-Président a, au cours de cet entretien, rappelé combien le Japon était un marché important pour la Polynésie souhaitant avec la ministre du Tourisme re-dynamiser ce marché avec le soutien des partenaires japonais.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Lors de cette rencontre, le programme de vols d’Air Tahiti Nui vers Narita a été évoqué par le voyagiste qui a salué le retour en avril dernier au programme précédent de la compagnie, soit deux vols hebdomadaires, le lundi et le samedi, permettant ainsi à leur clientèle de faire des séjours de 6 jours en Polynésie. Air Tahiti Nui est en partage de codes avec Japan Airlines, ce qui permet aux compagnies aériennes de transporter des passagers dont les billets ont été délivrés par une autre compagnie aérienne. L’objectif est d’offrir aux passagers un plus large choix de destinations. Ainsi, grâce à ce partenariat avec la compagnie aérienne nationale japonaise, Air Tahiti Nui proposent à ses clients de les acheminer vers plusieurs grandes villes au Japon, mais aussi à Hong Kong.

A également été évoquée la situation du réceptif en matière d’hébergement en Polynésie, ce qui a ainsi donné au Vice-Président l’occasion d’informer ses interlocuteurs de l’évolution de l’hôtellerie classée à horizon 2023 et leur proposant de revenir en 2020 pour leur présenter avec la ministre du Tourisme l’état d’avancement de ces projets lors d’une rencontre à laquelle seront conviés les partenaires nippons de la destination.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Les dirigeants du groupe ont également évoqué l’évolution du profil des voyageurs japonais. La population étant vieillissante, ils constatent une baisse des voyages de noce. Les femmes seraient de plus en plus décideuses dans le choix de la destination de vacances. Par ailleurs, et c’est un phénomène qui a été confirmé par tous les tour-opérateurs rencontrés lors de cette mission par la délégation gouvernementale polynésienne, de plus en plus de japonaises célibataires voyagent à deux ou en groupe. La Polynésie proposant aussi une grande richesse culturelle notamment grâce au ‘Ori Tahiti très prisé des Japonaises, il a été suggéré à JALPAK de travailler sur cette niche.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Papeari : pose de la première pierre de l’école...

À l’invitation de Tearii Alpha, tavana de Teva i Uta, Dominique Sorain, Haut-commissaire de la République, s’est rendu aujourd'hui avec Christelle Lehartel, ministre de l'Éducation de la jeunesse et des sports, dans la commune pour une visite officielle. Il était accompagné de Guy Fitzer, chef de la subdivision administrative des îles-du-Vent.

Witney, maquilleur et entrepreneur autodidacte

C’est une success-story que le confinement avait un peu occultée… Celle de Witney, maquilleur professionnel polynésien, qui a développé sa propre marque de rouges à lèvres.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV