mercredi 21 octobre 2020
A VOIR

|

Une adresse complète pour chaque habitation d’ici 2016

Publié le

Publié le 30/07/2015 à 7:44 - Mise à jour le 30/07/2015 à 7:44
Lecture < 1 min.

La commune de Papeete se donne 6 mois pour poser 8000 plaques numérotées à chaque commerce et habitation. La signalétique des servitudes sera également rénovée début 2016.
L’opération a débuté jeudi aux alentours de la cathédrale. Coût du projet : 63 millions de Fcfp ( 38 millions de Fcfp pour la pose des plaques et 25 millions de Fcfp pour la pose des panneaux de servitude).

La numérotation des constructions existait déjà partiellement dans la ville. Les règles d’adressage ont été instituées dès 1989 et appliquées aux nouvelles constructions ou aux immeubles en faisant la demande.
En 2010, la Ville de Papeete a officialisé les noms de ses rues et partiellement posé les panneaux correspondants.
Aujourd’hui, elle complète l’adressage sur les voiries principales et réalise la numérotation des constructions desservies par les chemins de servitude.
À partir de 2016, chaque habitation se verra attribuer une adresse complète comportant un numéro, nom de rue, et ville.

Cette opération d’adressage permettra une intervention des secours plus efficace et des livraisons à domicile fiables. La numérotation améliorera également le recouvrement des créances. « Jusqu’à présent, il était difficile de recouvrer des créances du fait d’un manque de précision au niveau des contribuables. Aujourd’hui de cette manière, on pourra y voir un peu plus clair et mieux identifier les contribuables. Cela représente plusieurs centaines de millions qui ne sont pas recouvrés et je ne parle pas seulement de la situation de Papeete, je parle également de la situation des autres communes », explique Michel Buillard au micro de Tahiti Nui Télévision. 

 
 
 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Rurutu se mobilise pour enseigner sa langue

A Rurutu, les élèves des écoles du 1er degré vont désormais pouvoir apprendre à part égale la langue maternelle de leurs parents...

Professeur assassiné en métropole : une minute de silence demandée...

Dans un courrier adressé à Christelle Lehartel, ministre de l'éducation, le SNES-FSU PF, le syndicat national des enseignements de second degré de Polynésie française, a demandé qu'une minute de silence soit observée ce mardi à 10 heures dans tous les établissements du fenua, afin de rendre hommage au professeur d'histoire-géographie assassiné en métropole.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV