A VOIR

|

Communiqué

Un trophée des arts de la table et de la gastronomie en Polynésie en 2023

Publié le

COMMUNIQUE - Un concours "Trophée des arts de la table" se déroulera en Polynésie début 2023. Un concours d’excellence itinérant des arts de la table et de la gastronomie des Outre-mer, destiné à des jeunes en formation et à des professionnels.

Publié le 22/06/2022 à 17:01 - Mise à jour le 22/06/2022 à 17:01
Lecture 2 minutes

COMMUNIQUE - Un concours "Trophée des arts de la table" se déroulera en Polynésie début 2023. Un concours d’excellence itinérant des arts de la table et de la gastronomie des Outre-mer, destiné à des jeunes en formation et à des professionnels.

En août 2021, la Polynésie a obtenu le label national “Campus des métiers et des qualifications (CMQ) Hôtellerie et Restauration du Pacifique, tradition de l’accueil et du partage en Polynésie”. Ce CMQ joue un rôle de facilitateur et de catalyseur pour valoriser la filière Hôtellerie – Restauration et tous ses métiers. Les 3 actions prioritaires qui constituent la feuille de route du CMQ du Pacifique pour 2022 sont : la création de la signature culinaire, comme démarche patrimoniale, co-éducative et économique.

La signature culinaire polynésienne est une action transverse, interministérielle et sociétale. Elle n’existe pas à ce jour bien qu’elle ait été inscrite dans les dernières Assises du Tourisme et qu’elle fasse l’objet d’actions-pilote dans le monde de l’Education.

Cette signature culinaire polynésienne sera un levier puissant :

  • Pour l’utilisation des produits locaux ;
  • Pour la mise en valeur des recettes traditionnelles et de l’identité culturelle de chaque archipel ;
  • Pour la formation initiale et continue des acteurs de la filière ;
  • Pour l’innovation et la création de plats mais aussi de techniques de préparation ;
  • Pour la promotion de la destination, inscrite sur la route du « Tourisme gourmand ».

Dans cette optique d’éthique de l’excellence et de la relation prônée par le CMQ et pour lancer le projet de signature culinaire, l’organisation du concours « Trophée des arts de la table » se déroulera en Polynésie début 2023.

Concours d’excellence itinérant des arts de la table et de la gastronomie des Outre-mer, destiné à des jeunes en formation et à des professionnels, ce concours promeut la transmission et la valorisation des arts de la table et des recettes des terroirs visités, en revalorisant les filières Hôtellerie – Restauration, en partageant des formations, et surtout en faisant la promotion des recettes traditionnelles à partir de produits locaux issus des lieux des épreuves, promouvant ainsi les circuits courts et la destination.

Ce concours est placé sous l’égide de la cheffe Béatrice Fabignon, spécialisée en gastronomie créole, accompagnée d’Emmanuel Fournis, ambassadeur France de la fondation Bocuse, de Stéphane Guenaud, argentier du Palais de l’Elysée, de Malia Metela, vice-championne olympique de natation et d’un meilleur Ouvrier de France.

Il se déroule en partenariat avec le Meilleur Ouvrier de France, ce qui lui permet d’organiser les concours régionaux de Meilleur Apprenti de France, et donc d’inscrire la montée en compétences des jeunes sur tout le territoire (et notamment à Bora Bora avec une session prévue pour la première fois courant 2023). Également partenaire de l’association des pays et territoires d’Outre-mer (OCTA), le trophée des arts de la table bénéficie du label « Année de la Gastronomie ».

Le concours s’adresse à 2 catégories : 10 jeunes en formation Hôtellerie – Restauration et 10 professionnels. Il se clôture par un dîner de gala donnant à voir l’excellence du travail des jeunes et des professionnels de Polynésie en arts de la table et en restauration. Un repas solidaire à destination des sans-abris sera également préparé et servi par les jeunes et professionnels volontaires car il s’agit aussi de transmission des valeurs du savoir-vivre ensemble polynésien. Le concours se déploiera sur 2 sites : à Tahiti et aux Iles Sous-le-Vent (Bora Bora) pour mieux souligner la diversité des traditions culinaires en fonction des groupes d’îles.

Le coût maximal initial de l’opération est de 6,8 millions de Fcfp. Afin de diminuer ce coût à la charge du Pays, les partenaires privés de l’hôtellerie sont sollicités et ont déjà accepté de prendre en partie en charge les frais d’hébergement et de bouche. Un rapprochement vers les compagnies aériennes est opéré pour la prise en charge d’une partie des frais de déplacement.