lundi 1 juin 2020
A VOIR

|

Un tour de l’île de Tahiti en Vespa

Publié le

Publié le 09/03/2019 à 15:34 - Mise à jour le 09/03/2019 à 15:34
Lecture 2 minutes

Ces passionnés de la Vespa, un deux-roues emblématique de la Polynésie, se retrouvent deux à trois fois par an, et à l’occasion ils font le tour de l’île. Les améliorations apportées à leurs engins et les nouveaux modèles sont les principaux sujets de conversations. La première Vespa Italienne est arrivée à Tahiti en 1948, avec la famille Tracqui, pour remplacer peu à peu les vélos de l’époque. La plupart des Polynésiens en avait une.

Le grand-père de Marcel Nagatata, le président de l’association Vespa Team Tahiti, avait lui-même plusieurs modèles de Vespa, de toutes les époques : « Quand j’ai été en âge d’en acheter une, j’en ai pris une, et je faisais des courses avec, et je me baladais avec mes copains aussi ». Après être parti pour faire son service militaire, de retour en Polynésie, Marcel décide de se lancer à fond dans sa passion et achète plusieurs Vespa. Il en a acheté une trentaine depuis. Il a ensuite créé l’association afin de pouvoir se rassembler avec ses amis qui partagent la même passion que lui.

Petite, maniable et moins chère en réparation, la Vespa présente de nombreux avantages. Les modèles comme la Primavera de 1960, la PX de 70 et la Piaggio de 1980, ont selon ces connaisseurs, un bruit particulier et une certaine allure.

Thierry est arrivé de Moorea au guidon de sa Primavera 125, il a créé une page Facebook où l’on peut y trouver des pièces de Vespa à vendre. Mais il est conscient qu’il faut aussi sensibiliser le public à la sécurité sur ce type d’engins : « Normalement on doit porter des gants, des chaussures, un pantalon, un blouson… Mais on ne les met pas systématiquement, à cause du climat ici… Alors qu’il faudrait ».
 

Rédaction web avec Tauhiti Taunia Mu San et Esther Parau Cordette

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Nucléaire : le Sénat vote la suppression de la...

Dans la nuit de vendredi à samedi en métropole, le Sénat a voté la suppression de l’article qui étendait à toutes qui étendait à toutes les demandes d’indemnisation des victimes du nucléaires, l’application du seuil d’1 millisievert. Une décision surprenante car les sénateurs avaient déjà voté pour l’application de ces nouvelles règles début mars.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV