samedi 19 octobre 2019
A VOIR

|

Un tour de l’île de Tahiti en Vespa

Publié le

Publié le 09/03/2019 à 15:34 - Mise à jour le 09/03/2019 à 15:34
Lecture 2 minutes

Ces passionnés de la Vespa, un deux-roues emblématique de la Polynésie, se retrouvent deux à trois fois par an, et à l’occasion ils font le tour de l’île. Les améliorations apportées à leurs engins et les nouveaux modèles sont les principaux sujets de conversations. La première Vespa Italienne est arrivée à Tahiti en 1948, avec la famille Tracqui, pour remplacer peu à peu les vélos de l’époque. La plupart des Polynésiens en avait une.

Le grand-père de Marcel Nagatata, le président de l’association Vespa Team Tahiti, avait lui-même plusieurs modèles de Vespa, de toutes les époques : “Quand j’ai été en âge d’en acheter une, j’en ai pris une, et je faisais des courses avec, et je me baladais avec mes copains aussi”. Après être parti pour faire son service militaire, de retour en Polynésie, Marcel décide de se lancer à fond dans sa passion et achète plusieurs Vespa. Il en a acheté une trentaine depuis. Il a ensuite créé l’association afin de pouvoir se rassembler avec ses amis qui partagent la même passion que lui.

Petite, maniable et moins chère en réparation, la Vespa présente de nombreux avantages. Les modèles comme la Primavera de 1960, la PX de 70 et la Piaggio de 1980, ont selon ces connaisseurs, un bruit particulier et une certaine allure.

Thierry est arrivé de Moorea au guidon de sa Primavera 125, il a créé une page Facebook où l’on peut y trouver des pièces de Vespa à vendre. Mais il est conscient qu’il faut aussi sensibiliser le public à la sécurité sur ce type d’engins : “Normalement on doit porter des gants, des chaussures, un pantalon, un blouson… Mais on ne les met pas systématiquement, à cause du climat ici… Alors qu’il faudrait”.
 

Rédaction web avec Tauhiti Taunia Mu San et Esther Parau Cordette

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Surf : le Français Jérémy Flores qualifié pour les...

https://www.facebook.com/FFsurf/videos/2504543452957295/ L'aventure s'est terminée pour notre Spartan Michel Bourez et le Français Jérémy Flores, compagnon de la Tahitienne...

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X