mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

Un speed dating entre professionnels locaux et tours-opérateurs étrangers

Publié le

Publié le 19/03/2019 à 13:50 - Mise à jour le 19/03/2019 à 13:50
Lecture 2 minutes

Les professionnels locaux avaient chacun 15 minutes pour convaincre le tour-opérateur en face d’eux de commercialiser leur activité à l’étranger. Maui, gérant d’une société d’activités nautiques à Moorea discute avec un journaliste italien : “je l’ai sollicité pour discuter d’un éventuel reportage sur ma société et voir comment on pourrait promouvoir ma société sur le marché italien. (…) La difficulté, c’est d’arriver à les charmer afin d’avoir de nouveaux contrats et de nouveaux clients”.

>>> Lire aussi : En plongée avec les tours-opérateurs pour promouvoir la Polynésie

Ils sont 61 tours-opérateurs venant d’Europe, d’Amérique et du Pacifique à être présents en ce moment au fenua. Chacun est à la recherche du projet touristique qui séduira les touristes de leur pays : “L’Italie est très intéressée par la Polynésie pour les mariages” nous dit un tour-opérateur italien. Les Italiens “sont surtout intéressés par les îles de la Société et les Tuamotu. Ils recherchent surtout les belles plages, ils veulent faire du snorkeling et plonger” ajoute encore un autre.

Les tours-opérateurs ont des exigences bien précises et les professionnels du fenua le savent bien. Certains passent le test du speed dating pour la première fois : “On essaie de donner le maximum d’information sur les tarifs, les prestations… sur ce qu’on peut apporter de plus par rapport aux autres. Pour le moment, tout se passe bien, on est satisfaits. 15 minutes, c’est court, mais on y arrive, on s’adapte ! (…) On s’aperçoit que selon les pays, les demandes et les exigences ne sont pas les mêmes. Il y en a qui ciblent plutôt du haut de gamme, d’autres préfères les petites pensions ou préfèrent être chez l’habitant” explique Maggie, qui vient d’ouvrir une maison d’hôtes à Vaitavere à Punaauaia.

>> Lire aussi : Tourisme : le Parau Parau Tahiti, “une opportunité pour les professionnels locaux”

“C’est très intéressant et enrichissant. Il y a un vrai partage, et cela créé vraiment des liens pour développer le tourisme vert ici” nous dit Adrien, directeur commercial de E-Bike Polynesia.

Les 77 professionnels locaux inscrits à l’événement ont encore deux jours pour convaincre, mais aussi parfaire leur relation avec les tours-opérateurs. Ces derniers représentent 85% des visiteurs à l’année.
 

Rédaction web avec Sophie Guébel et Jeanne Tinorua

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.