mercredi 5 octobre 2022
A VOIR

|

Un séminaire de travail en faveur de la jeunesse polynésienne

Publié le

Le vice-président, Jean-Christophe Bouissou, et le ministre de la Jeunesse et de la Prévention contre la délinquance, en charge des Sports, Naea Bennett, ont ouvert ce matin à la Présidence, un séminaire de travail réunissant deux structures au service de la jeunesse polynésienne : la Délégation pour la prévention de la délinquance de la jeunesse (DPDJ), et la Direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse (DTPJJ).

Publié le 30/08/2022 à 12:40 - Mise à jour le 30/08/2022 à 12:40
Lecture 3 minutes

Le vice-président, Jean-Christophe Bouissou, et le ministre de la Jeunesse et de la Prévention contre la délinquance, en charge des Sports, Naea Bennett, ont ouvert ce matin à la Présidence, un séminaire de travail réunissant deux structures au service de la jeunesse polynésienne : la Délégation pour la prévention de la délinquance de la jeunesse (DPDJ), et la Direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse (DTPJJ).

Créée en 2020, la DPDJ menée par Teiva Manutahi, est un service du Pays qui met en œuvre les orientations du ministère de la Jeunesse. Son rôle est d’éviter que les jeunes aient des comportements qui les conduiraient à être pris en charge par la DTPJJ. Cette dernière est un service de l’État, dirigé par Liliane Vallois, qui s’inscrit bien dans le réseau socio-éducatif et judiciaire du Fenua. Ce service œuvre auprès de la jeunesse polynésienne ayant été sanctionnée par la justice.

Ce séminaire réuni tous les agents des deux services afin de se rencontrer, d’échanger et de mettre en communs les méthodes de travail. L’objectif est de déboucher sur une meilleure qualité de prestations de prise en charge de la jeunesse, mais surtout de convenir d’une prévention plus juste et plus appréciable, suite à cette coordination des services de l’État et du Pays.

“Le ministère de la Jeunesse et de la Prévention contre la délinquance doit agir au plus tôt en proposant des actions de sensibilisation pour prévenir une forme de délinquance” a souligné le ministre Naea Bennett. Le ministère, en partenariat étroit avec les communes, le réseau associatif et les services du Pays, souhaite ainsi réinvestir la prévention primaire, à destination des très jeunes, au sein des accueils collectifs de mineurs.

infos coronavirus