jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

Un projet de navette maritime entre Taravao et Papeete

Publié le

Avec la forte demande de transport tant pour les usagers que pour les marchandises, la desserte de la Presqu’île pourrait être un marché potentiel de transport régulier par voie maritime. Le gouvernement songe à une alternative au seul trafic routier saturé, afin d’accompagner les plans de développement des communes de la presqu’île.

Publié le 24/08/2022 à 17:26 - Mise à jour le 24/08/2022 à 17:27
Lecture < 1 min.

Avec la forte demande de transport tant pour les usagers que pour les marchandises, la desserte de la Presqu’île pourrait être un marché potentiel de transport régulier par voie maritime. Le gouvernement songe à une alternative au seul trafic routier saturé, afin d’accompagner les plans de développement des communes de la presqu’île.

La question d’une desserte maritime entre Papeete et la presqu’ile suscite l’intérêt des porteurs de projets, pour démontrer le potentiel qu’offre la solution de transport maritime régulier depuis Taravao. L’envergure d’une telle desserte nécessite des fonds du Pays, pour palier les déficits d’exploitation, prévus dans ces cas-là.

Projet de deux navires à grande vitesse

Une société annonce son intention de mettre sur la ligne un navire pour assurer le transport de passagers, tandis qu’un autre opérateur porte un projet de deux navires à grande vitesse (NGV) passagers pour assurer la liaison Taravao-Papeete, en sollicitant une délégation de service public.

Il propose aussi, en actionnariat avec la communauté des communes Tereheamanu et des entreprises de la place, un projet de navire de charge pour une liaison maritime dédiée au transport de marchandises par conteneur.

Ces projets ne peuvent voir le jour qu’avec l’aval des communes concernées. Rappelons que la mise en œuvre d’un service de transport maritime entre deux points d’une même commune, ou entres deux communes, relève de leur compétence.

Un long chemin avant une éventuelle mise en service

La gestion du projet devra identifier les besoins, les coûts et les délais de construction ou d’aménagement des infrastructures, en particulier pour l’aménagement du débarcadère Tatutu dans la baie de Phaëton et/ou de lieux de parking.

Autres obstacles potentiels, l’absence ou l’insuffisance de références pour l’exploitation de cette ligne maritime. Les mouvements pendulaires liés au travail, aux loisirs, à la consommation, à la mobilité résidentielle, etc. représentent une quantité considérable de déplacements.

Une étude d’évaluation et de définition du besoin, à laquelle toutes les parties prenantes seront associées, complétée par une analyse financière ciblée, sera bientôt mise en place.

infos coronavirus