mardi 16 août 2022
A VOIR

|

Un projet de dispensaire vétérinaire à Tautira

Publié le

36 millions de Fcfp sur trois ans : c’est le montant du projet de dispensaire vétérinaire communal imaginé par Quito Braun Ortega pour palier à l’augmentation du nombre d’animaux errants à Tautira. Ce chef d’entreprise et fervent défenseur de la cause animale a constaté une situation qu’il juge grave et interpelle les autorités de la commune à la surpopulation animale.

Publié le 06/07/2022 à 17:22 - Mise à jour le 06/07/2022 à 17:22
Lecture 2 minutes

36 millions de Fcfp sur trois ans : c’est le montant du projet de dispensaire vétérinaire communal imaginé par Quito Braun Ortega pour palier à l’augmentation du nombre d’animaux errants à Tautira. Ce chef d’entreprise et fervent défenseur de la cause animale a constaté une situation qu’il juge grave et interpelle les autorités de la commune à la surpopulation animale.

C’est sur internet que Quito Braun Ortega a tenté une première approche de la population et des autorités du village de Tautira. Le chef d’entreprise s’est dit prêt à mettre 36 millions de Fcfp sur la table sur une période de 3 ans pour réaliser le projet de dispensaire vétérinaire.

Si Ueva Hamblin, maire délégué du village, trouve l’intention louable, il reste aux autorités de la commune à trouver un terrain et des structures adéquates pour sa concrétisation : “La somme que M. Ortega a décidé de mettre pour alimenter ce projet est assez conséquente ! 36 millions ce n’est pas rien. Je pense qu’au niveau de Tautira, avec tous les chiens errants qu’il y a, c’est un très bon projet.” La principale mesure de ce projet consiste à la mise en place d’un programme pluriannuel de stérilisation des chiens et chats.

L’idée de Quito Braun Ortega ne répond pas qu’à une cause personnelle mais également à des normes sécuritaires, comme le rappelle le tavana : “Au niveau de la CGCT (le Code Général des Collectivités Territoriales), c’est une obligation, notamment pour protéger toutes les personnes du village. M. Ortega demande aussi que la commune alimente le projet avec un local, et pour cela on doit avoir une concertation avec le maire. Il y a des terrains ici, mais la plupart appartiennent au Pays, donc on doit avoir des discussions entre la commune et le Pays“.

(Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

Du côté de la population de Tautira, les avis sont toutefois partagés quant à la priorité de ce projet. Dans ce village de la Presqu’île, l’ancien dispensaire est désaffecté depuis plusieurs années, et les habitants doivent se déplacer pour être soignés : “On est devant le dispensaire, ça fait longtemps qu’il n’est pas apte à soigner les gens, depuis 1983. Si on veut être soignés, on est obligés d’aller à Taravao ou à Taone…” déclare l’un d’eux.

Se pose aussi la question de l’information auprès des habitants, qui ne sont pour la plupart “pas au courant“, de l’aveu même de M. Hamblin. Si les grandes lignes du projet ont été tracées, reste à l’inscrire dans la durée selon cet autre habitant : “C’est un bon projet s’il y a du travail pour les jeunes derrière. C’est rare qu’on investisse chez nous, ici à Tautira“.

Quito Braun Ortega et le conseil municipal de Tautira se rencontreront ce lundi à 9 heures.

infos coronavirus