samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Un nouvel hélicoptère débarque à Tahiti

Publié le

Publié le 25/08/2014 à 15:16 - Mise à jour le 25/08/2014 à 15:16
Lecture < 1 min.

La flottille 22S de l’aviation navale a réceptionné son nouvel hélicoptère tôt ce matin mardi 26 août à Papeete. Il s’agit d’une Alouette entièrement révisée pour remplacer celle utilisée depuis 3 ans. Pour la 1ère fois, la livraison s’est faite par voie maritime. L’acheminement de l’appareil depuis le port jusqu’au détachement air de Faa’a a demandé beaucoup de précautions.

Pour rejoindre la base aérienne de Faa’a, l’hélicoptère d’une tonne et demi est placé sur un camion. Une grue est nécessaire pour le soulever. Quelque 45 minutes plus tard, le convoi arrive au hangar de maintenance de la flottille. Une autre Alouette de la marine, la 302, s’apprête à faire le chemin inverse. L’appareil utilisé depuis 3 ans a besoin à son tour d’être révisé.
Ces 3 dernières années, l’Alouette mis à disposition de la Marine a longtemps été indisponible pour des raisons techniques. Les pilotes espèrent effectuer plus de missions avec ce modèle. Mais avant le vol d’essai, les mécaniciens doivent remonter les pales et procéder à plusieurs vérifications mécaniques.
Malgré ses 40 ans, l’Alouette est un hélicoptère rustique et réputé pour son efficacité. Il  est essentiellement utilisé lors de missions d’entraînement ou de soutien. En Polynésie française il est utilisé à bord de la frégate de surveillance Prairial.
L’hélicoptère devrait d’ici la fin de l’année rejoindre son pont d’envol à bord du prairial. Il sera alors les yeux des marins lors des missions de police des pêches autour de la ZEE (Zone économique exclusive) de Polynésie française.
 

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.