samedi 22 janvier 2022
A VOIR

|

Un nouvel arrêté pour lutter contre les chiens et chats errants de Paea

Publié le

Après Pirae et Mahina, Paea a signé ce matin un arrêté édictant des mesures de police administrative en matière de détention et de lutte contre les canidés et félidés domestiques errants ou en divagation.

Publié le 27/12/2021 à 16:51 - Mise à jour le 27/12/2021 à 17:03
Lecture 2 minutes

Après Pirae et Mahina, Paea a signé ce matin un arrêté édictant des mesures de police administrative en matière de détention et de lutte contre les canidés et félidés domestiques errants ou en divagation.

Interdiction de laisser ses animaux divaguer ou stationner seul et sans surveillance, sur la voie publique et dans les lieux accessibles au public ou encore de les laisser fouiller les poubelles, obligation de tenir son animal en laisse courte sur les voies et lieux publics, obligations d’identifier son chien ou chat de plus de 4 mois… Plusieurs mesures ont été éditées dans l’arrêté paru ce jour et présenté ce matin par Tony Géros, maire de Paea : “cet arrêté va permettre de réglementer le cadre de la détention des animaux dans la commune de Paea, et le cadre de l’errance et de la divagation de ces animaux. Déjà, les propriétaires doivent respecter la règlementation territoriale en matière de détention. Je n’ai fait que reprendre la règlementation territoriale pour rappeler aux détenteurs et aux propriétaires d’animaux qu’il y a des règles à respecter”.

Un arrêté pour également éviter les morsures des animaux errants et protéger juridiquement les policiers en cas d’intervention : “il y a déjà eu des morsures dans ma commune. Et cela va permettre à nos mutoi de pouvoir intervenir avec une protection juridique. J’étais obligé de prendre cet arrêté”.

Une fourrière bientôt en service

Cependant, même si les agents ont été formés à la capture d’animaux, il leur manque encore du matériel : “Il manque du matériel adéquat pour attraper les chiens : des voitures, des lassos… Avant, on allait dialoguer avec la population, mais ça ne marchait pas. Maintenant, on part donc sur l’amende” indique Armand Germain-Guenon, chef-adjoint de la brigade de police municipale. Une amende de 3ème catégorie soit de 8 100 Fcfp. En cas de récidive ou de délit, la police judiciaire est chargée de l’affaire, avec des amendes bien plus élevées.

Un chenil est déjà opérationnel sur Punaauia depuis quelque temps et selon le maire de Paea, il ouvrira ses portes en janvier. Les chiens et chats trouvés en état de divagation, qu’ils soient identifiés ou non, seront immédiatement saisis et conduits vers la fourrière intercommunale du SIGFA où ils seront gardiennés. Les animaux non récupérés dans un délai de 8 jours seront considérés comme ayant été abandonnés et seront placés en famille d’accueil ou feront l’objet d’un traitement conforme aux dispositions du règlement intérieur de l’établissement : “La fourrière est déjà opérationnelle. Il manque juste la réunion administrative du comité de sécurité, mais c’est une fourrière qui fonctionne déjà et peut accueillir les animaux. Le comité doit se réunir normalement courant janvier” précise le tavana.

infos coronavirus