dimanche 27 septembre 2020
A VOIR

|

Un marin porté disparu au large des Marquises

Publié le

Le JRCC Tahiti a coordonné pendant deux jours une opération de recherche et de sauvetage pour retrouver un marin tombé en mer, à plus de 400 milles marins (740 km) dans l’ouest des îles Marquises, en eaux internationales.

Publié le 12/08/2020 à 17:06 - Mise à jour le 12/08/2020 à 17:20
Lecture < 1 min.

Le JRCC Tahiti a coordonné pendant deux jours une opération de recherche et de sauvetage pour retrouver un marin tombé en mer, à plus de 400 milles marins (740 km) dans l’ouest des îles Marquises, en eaux internationales.

Le lundi 10 août vers 19 heures, le JRCC est alerté par le centre de coordination de sauvetage (RCC) de Taipei, qu’un marin philippin de 36 ans est tombé en mer du navire de pêche taïwanais « Chi You Wen » aux environs d’1 heure du matin. Le navire a entrepris tout de suite des recherches, mais n’a pas pu le retrouver.

Le centre de coordination de sauvetage (RCC) de Taipei a sollicité le concours du JRCC Tahiti afin d’assister le navire de pêche dans la zone de responsabilité SAR (Search and Rescue) de la Polynésie française. Malgré cette information tardive -18 heures après l’événement-, l’absence de gilet de sauvetage et des conditions initiales de mer difficiles, le JRCC a conduit l’opération tout d’abord en alertant par message « MAYDAY » l’ensemble des navires sur zone afin qu’ils proposent leur aide au « Chi You Wen » et se mettent en veille dans la zone concernée.

Pour compléter le dispositif de recherche, un aéronef Gardian de la flottille 25F de la marine nationale est mobilisé dans la journée du 11 août pour couvrir toute la zone opérationnelle concernée.

Le déploiement des moyens militaires et la bonne coopération avec le RCC de Taipei qui a assuré le lien avec le navire taïwanais, n’ont pas permis de retrouver le marin avant la tombée de la nuit.

L’arrêt des recherches est décidé par les autorités, après information du centre de secours de Taïwan.

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les mesures de précaution renforcées dans les maisons de...

Aux maisons d'accueil médicalisées "Les Orchidées" à Pirae et Papeete, certains matahiapo sont plus vulnérables que d’autres, notamment les malades d’Alzheimer. Pour préserver ces personnes âgées dans le contexte sanitaire actuel, le personnel tente au mieux de maintenir le lien social malgré la limitation des visites.

Salon Made in Fenua – Les produits naturels de...

L’histoire des produits naturels de Kimberley démarre dans son petit laboratoire de Punaauia. Ce vendredi matin, elle s’active pour préparer des bougies...

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée...

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV