dimanche 15 septembre 2019
A VOIR

|

Un maquillage pro pour faire peur

Publié le

Publié le 30/10/2017 à 16:49 - Mise à jour le 30/10/2017 à 16:49
Lecture 2 minutes

Des cheveux à couper, un visage à effacer, et des traits colorés à dessiner. Ce dj a choisi de confier son visage à Christopher Prenat, un professionnel du maquillage et des effets spéciaux.  Pour un résultat des plus étonnants, il a choisi le style néon. “Mon client va être dans l’obscurité ce soir et du coup, je fais un rendu fluo, sur une base de noir.”

Pour un tel effet, il faut compter pas moins de deux heures de maquillage. Dans sa trousse, l’artiste utilise selon les demandes une large palette de techniques: des teintes aux nuances dégradées, des spray colorés, des argiles et parfois même du latex . “Je me suis référé par rapport au contexte de la soirée où il va aller, quelque chose d’un peu électrique, fluo et néon, mais avec une tête de mort pour le coté masculin.”

Les prix varient de 5000 à 20 000 francs pour des maquillages professionnels. Si les zombies, vampires et fantômes ont toujours la côte, la tendance néon fluo connaît un réel engouement, notamment sur les réseaux sociaux. Les visages inspirés de la fête des morts du Mexique sont aussi très demandés cette année encore. 

La gent féminine s’inspire de la catrina, un squelette féminin. Cette cliente a trouvé un modèle sur un réseau social. Place aux paillettes pour allier l’ élégance à la peur. “J’ai envie de me faire plaisir avec des paillettes..; Je voulais changer un peu, tout en restant belle” dit-elle en souriant. Les maquillages demandées s’inspirent aussi des personnages des films fantastiques et films d’horreur.

L’année dernière Harley Quinn et le Joker étaient parmi les plus demandés, et cette année, ce sont les clowns qui remportent les suffrages.

Effet de mode ou plaisir d’endosser une autre peau, Halloween a ses adeptes. Et la clientèle frappe de plus en plus aux portes des professionnels pour un maquillage de qualité.
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Un dernier hommage au brigadier Loïc Ly Sao

Vive émotion ce matin au commissariat de Papeete. L’ensemble du personnel de la DSP s’est réuni pour un dernier au-revoir à Loïc Ly Sao, leur collègue décédé dans un accident de VTT, dimanche dernier au Pic Vert.

Une grande enquête santé sur les maladies non transmissibles...

Une grande enquête santé 2019-2020 démarre la semaine prochaine dans l’ensemble des archipels de la Polynésie. Edouard Suhas, chargé de recherche à l'institut Louis Malardé, et le docteur Allal Louazani, responsable du bureau des maladies non transmissibles à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), étaient nos invités pour en parler :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV