mercredi 22 septembre 2021
A VOIR

|

Un kit juridique pour lutter contre la maltraitance animale

Publié le

L'alliance pour le respect et la protection des animaux de Polynésie (ARPAP) vient de lancer un kit juridique, afin de donner les clés à chacun pour lutter contre la cruauté envers les animaux. Le collectif, qui regroupe 5 associations, souhaite pousser ceux qui sont témoins de toutes formes de maltraitance animale à porter plainte.

Publié le 28/05/2021 à 11:36 - Mise à jour le 28/05/2021 à 11:36
Lecture < 1 min.

L'alliance pour le respect et la protection des animaux de Polynésie (ARPAP) vient de lancer un kit juridique, afin de donner les clés à chacun pour lutter contre la cruauté envers les animaux. Le collectif, qui regroupe 5 associations, souhaite pousser ceux qui sont témoins de toutes formes de maltraitance animale à porter plainte.

Un kit d’information “pour que chacun sache faire face juridiquement à la maltraitance […] de façon à ce que les consciences s’ouvrent et que la peur change de camp”. C’est le nouvel outil développé par l’ARPAP, un collectif qui regroupe 5 associations de protection des animaux : A Ti’a Matairea, Eimeo Animara, les 4 pattes de Papara, Raiatea Animara et le SPAP.

Il vient en réponse à un “fiu” des associations qui dénoncent dans un communiqué “des animaux abandonnés par centaine […], des chiens enchaînés 24H/24, […] torturés, brûlés vifs, ou dépecés, roués de coups dès qu’ils font trop de bruit ou trop de salissures, ou quand le maître a trop bu”. Une situation qualifiée de “versant immonde de notre paradis”. Autre constat : le manque d’application de la loi face à des dépôts de plainte peu nombreux et rarement suivis, selon l’ARPAP.

Le kit est composé, entre autres, d’un mémento juridique et d’un modèle de courrier de plainte. Cette démarche vise à encourager chacun à “exercer ses droits de citoyens” et à pousser les autorités à “intervenir rapidement sur demande”.

Plus d’informations par téléphone au 87 74 35 74 ou par mail sur [email protected]
Téléchargez le kit juridique en cliquant ICI

Rédigé par

infos coronavirus