jeudi 21 octobre 2021
A VOIR

|

Un Gardian de Polynésie en opération au Japon pour surveiller les bateaux nord-coréens

Publié le

Publié le 29/03/2019 à 6:25 - Mise à jour le 29/03/2019 à 6:25
Lecture 2 minutes

Un Gardian de la flottille 25F a été déployé depuis Tahiti, parcourant plus de 14 000 km jusqu’au Japon, en vue de participer à une action multinationale visant à contrôler l’application des sanctions prises par le conseil de sécurité de l’ONU (Organisation des nations-Unies) contre la Corée du Nord, en représailles à la poursuite de ses programmes d’armements balistique et nucléaire.

Le détachement français est entré en action dès le 15 mars avec pour ’objectif de constater des transbordements illicites entre navires, dans des zones de patrouille pré-identifiées par l’état-major américain. 

Parmi les 2000 à 3000 bateaux présents dans la zone déterminée, l’équipage du Gardian doit déceler ceux qui sont à couple, et prendre des photos qui sont alors transmises aux autorités pour, in fine, permettre d’étayer les dossiers d’infraction.

Par cette action, la France, seule nation européenne à disposer de forces permanentes dans le Pacifique (Polynésie française et Nouvelle-Calédonie) et qui est membre permanent du conseil de sécurité des nations-Unies, entend jouer son rôle et assumer ses responsabilités en tant que nation riveraine du Pacifique, expliquent les Forces armées dans un communiqué. Le contre-amiral Laurent Lebreton, commandant supérieur des Forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), intervient cette fois en qualité de commandant de la zone maritime du Pacifique (ALPACI). Un commandement qui le conduit à être un interlocuteur privilégié des pays riverains du Pacifique, et à prendre le contrôle opérationnel des moyens militaires français qui sont dans la zone de responsabilité permanente Pacifique.

L’opération Aeto se poursuit, et s’achèvera le 4 avril pour le Gardian.

Rédaction web

Rédigé par

infos coronavirus