dimanche 3 juillet 2022
A VOIR

|

Un forum pour faire sa place en métropole quand on vient de Polynésie

Publié le

Publié le 21/09/2018 à 13:30 - Mise à jour le 21/09/2018 à 13:30
Lecture 2 minutes

En quête d’espoir, et de solutions à leurs problèmes : Ils sont près de 850 à avoir franchi les portes du ministère. Quand on vient de Polynésie, la principale difficulté reste la distance. “En général on nous contacte pour avoir des informations sur les logements, que doivent t-ils préparer comme documents. Une fois arrivés ici, les étudiants sont un peu perdus, surtout à cause des démarches administratives qui sont nettement plus nombreuses qu’à Tahiti.” explique Caroline Yris, Présidente de la fédération des associations d’étudiants de Polynésie.

L’objectif : facilité l’arrivée des Ultra-Marins. Pour les deux ministres présentes cette année, il faut simplifier les démarches, notamment sur le logement. “Il était tout à fait anormal que l’on puisse avoir ce genre de sélection faite parce que les parents étaient étrangers ou résidaient ailleurs que dans l’hexagone à savoir dans les territoires d’outremer et que leur caution n’était pas acceptée.” s’insurge Annick Girardin,  ministre des Outre-Mer, qui poursuit, “On va aujourd’hui au-delà en disant non seulement il y a une réponse législative, mais aussi une réponse pratique.”

Parmi ces stands on retrouve par exemple un guide de survie pour son premier hiver. “Même si on est Français et que l’on est en France, il y a des différences culturelles et là aussi, il faut savoir s’adapter.” explique Corinne Comen auteure du Guide Globe Student.

La banque, elle, ne fait pas que prêter de l’argent, elle peut aussi embaucher les étudiants. “Les étudiants qui ont les capacités et la possibilité d’avoir un parcours à la fois, étudiant et professionnel, ils ont un plus pour l’avenir et actuellement on recrute entre 200 et 250 étudiants par an, qui nous rejoignent via des contrats d’alternance.” assure Bruno Duval, Directeur du département du développement des ressources humaines à la BRED. Une initiative approuvée par les étudiants.
 

Rédaction web avec Jordan Floricourt et Christian Bonardel

infos coronavirus