lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Un exercice militaire de sauvetage en cas de cyclone

Publié le

Un cyclone a ravagé la Presqu’île, les forces armées du RIMaP-P engagent plus d’une centaine de militaires pour assurer la survie des habitants et dégager les blessés. Depuis lundi, le scénario de l’exercice Sauvage 2019, est lancé à Taravao. Objectif : coordonner le travail des forces armées.

Publié le 18/09/2019 à 14:30 - Mise à jour le 19/09/2019 à 14:42
Lecture 2 minutes

Un cyclone a ravagé la Presqu’île, les forces armées du RIMaP-P engagent plus d’une centaine de militaires pour assurer la survie des habitants et dégager les blessés. Depuis lundi, le scénario de l’exercice Sauvage 2019, est lancé à Taravao. Objectif : coordonner le travail des forces armées.

Sur le site « Darse de Faratea », un blessé nécessite une évacuation d’urgence. Le Dauphin est appelé : en quelques minutes l’hélicoptère est là et l’évacuation est sécurisée. Depuis lundi, l’exercice baptisé Sauvage 2019 est piloté d’un poste de contrôle. Les militaires sont chargés de coordonner et de mettre en relation les moyens de la Marine nationale, de l’Armée de l’air et de l’Armée de terre.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« C’est un exercice d’entrainement des forces terrestres appuyées par une composante à la fois aérienne et maritime dans le cadre d’un exercice qui va nous permettre de nous entraîner en vue de l’entrée en période cyclonique et d’entraîner l’équipe de commandement à réagir aux incidents qui pourraient survenir, et de pouvoir être capables de commander les unités sur le terrain et leur déploiement, suivre la situation tactique, ravitailler les troupes et/ou les civils qui pourraient être dans le besoin. C’était important pour nous de faire cet exercice pour être sûrs d’être prêts ensemble, au profit de l’aide au population. (…) C’est encourageant, on voit qu’on arrive à travailler ensemble, et cela permet aussi de communiquer et de se connaître. C’est très important de se connaître » explique le lieutenant-colonel Boris Roche, chef des opérations du régiment d’infanterie de marine Pacifique-Polynésie.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Parmi les 150 militaires de l’armée de terre, 41 sont réservistes et prêts à secourir leur prochain en cas de cyclone. La plupart sont Polynésiens. « Il faut aussi assurer la sécurité du poste de contrôle. On fait des rondes la nuit. On tourne avec les équipes. On dort en moyenne 6 heures » nous dit Teikituhaahaa Opura, réserviste à l’Armée de terre.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Direction ensuite les hauteurs du plateau de Taravao pour le second exercice de la journée. Quatre colis d’eau et de nourriture sont parachutés du CASA dans un pâturage privé. Tous les paramètres sont calculés en quelques fractions de secondes, l’avion vole à moins de 200 mètres du sol et la météo peut vite évoluer.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

À ce stade, l’entraînement grandeur nature est un succès. Il aura permis à l’inter-armée française en Polynésie de se préparer à l’exercice Marara. L’exercice Sauvage 2019, lui, se termine demain, à Tautira.

infos coronavirus