mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Un entrepreneur réclame 1,8 milliard à l’OPH pour un projet avorté de résidences

Publié le

Publié le 04/02/2018 à 14:40 - Mise à jour le 04/02/2018 à 14:40
Lecture 2 minutes

Au cœur du dossier : la construction de 157 logements intermédiaires à Papearii. Un projet porté par le gérant de la SCI Toofa et chiffré à l’époque à quelque 4,5 milliards de francs.

Si, sous le gouvernement Tong Sang, l’OPH était intéressé, l’Office s’est finalement rétracté en 2013, sous la gouvernance Temaru.

Pour l’avocat de l’organisme public, Me François Froment-Meurice, l’OPH a décidé de ne plus donner suite au projet car il n’était économiquement pas viable mais aussi car l’accord prévoyait que la SCI Toofa bénéficie au préalable de la défiscalisation….qu’elle n’a jamais obtenue.

Le retrait de l’Office était par conséquent justifié, selon lui, et s’est fait dans les règles.

« Nous avons seulement refusé de proroger un contrat qui était arrivé à échéance », explique Me Froment-Meurice, « entre-temps, d’ailleurs, la Chambre Territoriale des Comptes avait pilonné l’opération en disant qu’elle était extrêmement risquée. Bercy avait fait savoir qu’il ne délivrerait jamais l’agrément -de défiscalisation, NDLR- à cette opération qui était beaucoup trop risquée. Dans une opération locative comme celle-là, où l’on construit des logements qui doivent être loués pendant 5 ans et 6 mois sans interruption, s’il y en a un seul qui n’est pas loué, Bercy peut requalifier l’opération. Bonjour les dégâts ».

Une analyse que ne partage pas, bien entendu, la partie adverse représentée par le célèbre avocat Me Francis Szpiner pour qui « c’était un bon projet ».

« L’OPH a changé d’avis pour des raisons qui n’étaient pas dans l’intérêt de la population polynésienne et il a tout fait pour saboter le projet », estime le conseil. Et si son client n’a finalement pas obtenu l’agrément de défiscalisation c’est parce que « l’OPH a tout fait pour que nous ne l’obtenions pas », dit-il.

Estimant que l’Office n’a pas été loyal dans le dossier, la SCI Toofa lui réclame aujourd’hui 1,8 milliard de francs de dédommagement. Les magistrats du tribunal de première instance se sont donnés le temps de la réflexion.

Ils rendront leur décision à la fin du mois de mai.
 

J-B. C. 

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama – Décrochage scolaire : qui est concerné, comment...

La Mission de lutte contre le décrochage scolaire a fait sa rentrée. La MLDS aide chaque année des jeunes qui sortent du système scolaire. Les inscriptions sont toujours plus nombreuses. Un nouveau centre a ouvert ses portes à Raiatea. Pour évoquer le sujet du décrochage scolaire, Jean-Jacques Hénault, inspecteur de l'éducation nationale était notre invité du journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV