lundi 17 mai 2021
A VOIR

|

Un couple de Hongrois vient participer au Heiva i Tahiti

Publié le

Publié le 04/07/2014 à 6:00 - Mise à jour le 04/07/2014 à 6:00
Lecture < 1 min.

Ce couple de globe-trotters s’apprête à fouler la scène de Toata. Tous les deux ils ont parcouru des milliers de kilomètres depuis leur Hongrie natale pour vivre le Heiva, le temps d’une immersion en Polynésie.
Teodora, linguiste de profession, a débarqué à Tahiti avec son mari Hunor  il y a 6 mois. Après un long séjour au Japon, le couple a décidé de vivre  pleinement le rythme du ori Tahiti.
Chants, danses, musique, préparation des costumes ; le couple hongrois est parfaitement intégré au sein de la troupe Tuhaapae. La barrière de la langue n’est pas un problème pour Teodora qui parle couramment français, anglais et même japonais.
Hudor lui, se débrouille avec les signes! Il y a quelques années, ce pasteur s’est découvert une fibre artistique grâce aux percussions et au vivo. Ses premières notes, il les a joués sur un toere… de manière plutôt cocasse avec une troupe japonaise :  » Ils avaient besoin d’un percussionniste, ils m’ont dit, ce ne sera pas long deux, trois minutes, tu peux le faire. Et après une semaine de pratique, je jouais directement à Las Vegas avec eux » rapporte-t-il.
A Tahiti, ces aventuriers multiplient les petits boulots  et les rencontres au fil de leur voyage. Une expérience de plus à raconter sur leur blog.
Teofora et Hunor ne sont pas les seuls étrangers de la troupe qui compte aussi des danseuses nipponnes et hawaïennes. « Le ori Tahiti séduit au-delà de nos frontières » remarque Voltina Dauphin.
Après le Heiva, Teodora et Hunor poursuivent leur périple aux Tuamotu puis aux Marquises, avant que le vent ne les mène vers d’autres horizons.
 

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...