jeudi 19 mai 2022
A VOIR

|

Un congrès sur le cancer du 3 au 7 mai

Publié le

Le comité polynésien de la Ligue Contre le Cancer organise un congrès d’oncologie du 3 au 7 mai. Il sera rythmé par des conférences, principalement dédiées aux professionnels du fenua. Pour les animer, trois médecins experts feront le déplacement depuis l’hexagone. Natacha Helme, présidente de la ligue contre le cancer en Polynésie, a détaillé le programme de ce congrès hier soir, sur notre plateau.

Publié le 01/05/2022 à 11:51 - Mise à jour le 07/05/2022 à 10:56
Lecture 2 minutes

Le comité polynésien de la Ligue Contre le Cancer organise un congrès d’oncologie du 3 au 7 mai. Il sera rythmé par des conférences, principalement dédiées aux professionnels du fenua. Pour les animer, trois médecins experts feront le déplacement depuis l’hexagone. Natacha Helme, présidente de la ligue contre le cancer en Polynésie, a détaillé le programme de ce congrès hier soir, sur notre plateau.


Natacha, en quoi consiste ce congrès ?
“Des conférences auront lieu à destination des professionnels de santé, donc les médecins spécialistes, généralistes mais aussi des infirmiers. Trois spécialistes arrivent de France ce week-end pour parler des cancers qui concernent la population polynésienne, notamment les cancers qui touchent les poumons, la prostate et le sein”.

Lire aussi > Congrès d’oncologie à Tahiti : l’importance du dépistage précoce dans la prise en charge des cancers

Qui seront ces professionnels ?
“Nous aurons le professeur Mazières qui est spécialiste en pneumologie, nous avons le professeur Mallet en urologie et le docteur Spielmann, très connu en Polynésie déjà, spécialiste du cancer du sein”.

“Aujourd’hui, la population reste encore dans la crainte de se faire dépister”

Natacha Helme, président de la Ligue contre le Cancer

Quel est le but de ce congrès ?
“L’objectif pour les professionnels, c’est d’écouter ces conférences avec ces spécialistes qui pourront leur indiquer le niveau d’évolution des systèmes de dépistage pour certains, et des systèmes de traitement pour ces cancers. […] La journée du 7 mai, les trois professionnels vont s’exprimer devant le grand public. Toute la population est invitée. C’est à partir de 9h00 à la mairie de Pirae. C’est l’occasion pour nos populations d’entendre parler du cancer et de toute cette phase de prévention et de traitement de la maladie”.

Lire aussi : Premier conseil d’administration de l’Institut du cancer

Aujourd’hui, la population n’est pas assez informée à ce sujet ?
“Pourtant, il y a énormément de campagnes d’information, mais je pense qu’il y a encore beaucoup de zones d’ombre. Ce qui nous fait peur, c’est qu’aujourd’hui, la population reste encore dans la crainte de se faire dépister ou de consulter un médecin. Il faut retenir l’idée qu’un cancer détecté très tôt, c’est peu de souffrance et surtout des traitements légers et donc moins de dépenses de santé. Psychologiquement, ce sont des maladies qui touchent le patient mais aussi la famille. Il faut qu’on puisse en parler. C’est aussi le but de ces conférences”.

infos coronavirus