vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Un chef étoilé au fenua pour dévoiler sa cuisine libanaise

Publié le

Les saveurs du Liban dévoilées sur les Tables d’un hôtel de la côte ouest : Alann Geaam sera aux commandes de deux soirées gastronomiques à Tahiti. Invité par l’association Les amis du Liban, Alan Geaam, ce chef une étoile au guide Michelin, partage son savoir avec le personnel de l’établissement. Rencontre avec cet autodidacte au parcours incroyable.

Publié le 24/10/2019 à 13:00 - Mise à jour le 28/10/2019 à 8:44
Lecture 3 minutes

Les saveurs du Liban dévoilées sur les Tables d’un hôtel de la côte ouest : Alann Geaam sera aux commandes de deux soirées gastronomiques à Tahiti. Invité par l’association Les amis du Liban, Alan Geaam, ce chef une étoile au guide Michelin, partage son savoir avec le personnel de l’établissement. Rencontre avec cet autodidacte au parcours incroyable.

Alan Geaam a décroché sa première étoile le 5 février 2018. Une récompense pour une cuisine gourmande aux saveurs orientales. D’origine libanaise, il s’est installé en métropole il y a 20 ans sans un sou et sans domicile fixe. Né pendant la guerre civile au Libéria, il a fui le conflit pour rejoindre Beyrouth, et ce fut une autre guerre. Alors partir en France pour devenir chef était un rêve pour lui : « C’était mon rêve d’enfance d’être un cuisinier à Paris. Et 20 ans après, ma cuisine a commencé à être française parce que je suis amoureux de cette cuisine. Dedans, je mets beaucoup d’influences libanaises, de souvenirs de mon pays et de mon enfance ».

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

C’est aux côtés de sa maman qu’il s’est passionné pour les plats traditionnels. En remplaçant un soir au pied levé un cuisinier malade à Paris, son talent surprend. Aujourd’hui, le chef est à la tête de trois établissements. De passage à Tahiti, il transmet sa passion au personnel du Sofitel Tahiti Ia Ora Beach Resort en préparant les plats de son enfance : houmous, taboulé, moutabal (caviar d’aubergines) ou encore kafta (brochettes de viande).

Le houmous (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Le taboulé (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Le moutabal (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Le kaftas (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Il n’y a que du curry dans les brochettes au poulet, du persil, de l’ail et du poivre. C’est tout. Ses recettes sont tentantes » nous dit Juliana Utia, élève en première année bac pro cuisine.

Jérémy Martin et Alan Geaam (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Pour ce restaurant, la venue d’un chef étoilé est une aubaine pour découvrir d’autres recettes du monde. « C’est important pour innover, trouver de nouvelles techniques… C’est bien pour les équipes aussi, cela fait une belle formation » déclare Jeremy Martin, chef cuisinier.

À quatre mains, les chefs Jeremy Martin et Alan Geaam vont marier leur cuisine pour un subtil mélange de saveurs locales et orientales. Un voyage culinaire que les gourmets apprécieront…

Article précédentDALS : qui sera éliminé ?
Article suivantE aha te huru ?

infos coronavirus

Covid-19 : le service de réanimation du CHPF soutenu par la réserve sanitaire

Depuis le début de la crise, des réservistes sanitaires de métropole effectuent des missions pour renforcer et soulager les équipes de soignants. 12 d’entre eux, spécialisés en réanimation sont arrivés sur le territoire jeudi dernier. Ils travaillent 24 heures sur 24 heure aux côtés des équipes du CHPF. Une mission sur la base du volontariat.