mardi 21 septembre 2021
A VOIR

|

Un catamaran solaire pour le Pearl Beach de Bora Bora

Publié le

Publié le 04/09/2017 à 9:04 - Mise à jour le 04/09/2017 à 9:04
Lecture 2 minutes

Les gestes sont précis et méticuleux pour la mise à l’eau du Soel Cat 12 sous la houlette de Dominique Goche. “La manœuvre est très délicate, vu le coût du bateau qui est très élevé. C’est un bateau de haute technologie qui n’est pas si évident que cela à lever.”
 
Ce navire de 11,8 m de long sur 5,8 m de large est un prototype. Parfaitement autonome, l’énergie électrique qui lui permet de naviguer est fournie par 45 m2 de panneaux solaires installés sur le toit. Avec une production d’un peu plus de 8 kw, l’embarcation de 6 tonnes est propulsée à une vitesse de 8 nœuds, pour une autonomie de 6 à 8 heures.
 
Avec un faible tirant d’eau, de seulement 70 cm, le Soel cat 12 peut opérer dans les lagons peu profonds ou encore “beacher”. Il peut transporter jusqu’à 16 passagers et deux membres d’équipage. En plus d’être silencieux et propre, ses finitions soignées et son aménagement sont idéals pour une clientèle haut de gamme. A ce titre, un autre bateau est actuellement en cours d’acquisition par le Relais Château de Tahaa.
 
Il aura fallu trois ans à Soel Yachts, pour concevoir le Soel cat 12. Son prix : un peu plus de 150 millions de francs. Depuis sa création il y a 11 ans, la société a déjà créé et construit 15 autres modèles de bateaux solaires, qui voguent aujourd’hui autour du monde.
 
 

Rédaction Web avec Jessica Doucet

Rédigé par

infos coronavirus