mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

Un bébé atteint de méningite à Tahiti

Publié le

La semaine dernière, un bébé de six mois a été hospitalisé après avoir été atteint d’une méningite à méningocoques B. Cette maladie peut être mortelle si le patient n’est pas pris en charge immédiatement.

Publié le 26/07/2019 à 16:13 - Mise à jour le 26/07/2019 à 16:44
Lecture < 1 min.

La semaine dernière, un bébé de six mois a été hospitalisé après avoir été atteint d’une méningite à méningocoques B. Cette maladie peut être mortelle si le patient n’est pas pris en charge immédiatement.

La méningite à méningocoques est une forme de méningite bactérienne qui peut entraîner une grave infection des fines membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière. Les symptômes sont de la fièvre, des maux de tête, des vomissements, des douleurs dans la nuque et une gêne à la lumière. Dans le cas de ce bébé, les services sanitaires du pays ont mis en œuvre immédiatement les traitements antibiotiques qui s’imposaient.

« C’est une maladie qui est sévère, dont on peut décéder sans traitement, et qu’il faut prendre en charge rapidement. C’est une transmission interhumaine par les gouttelettes de salive. Donc quand on parle, quand on postillonne… on peut transmettre la bactérie. Et à priori, on peut être porteur sain, c’est-à-dire qu’on peut avoir la bactérie dans la gorge sans être malade, et c’est un porteur sain qui contamine l’enfant, et l’enfant a développé la maladie a posteriori. (…) On fait la liste des personnes qui ont été en contact avec le malade pendant plus d’une heure à moins d’un mètre dans les dix jours qui précédaient. Alors certes, il y a la famille proche bien-sûr. Mais là, en l’occurrence, c’est une famille qui est très souvent en contact avec la famille élargie, avec des amis. Au total, on a listé 38 personnes qui étaient en contact proche avec le bébé, à qui on a donné un traitement préventif » a expliqué Marine Giard, médecin responsable du bureau de veille sanitaire.

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.