jeudi 22 octobre 2020
A VOIR

|

Turama vous éclaire sur les nuisances sonores

Publié le

Ce lundi, dans notre rubrique Turama, nous parlons de nuisances sonores. Comment identifier les nuisances sonores et quelles sont les peines encourues en cas d’infractions ? Le lieutenant-colonel Frédéric Brachet, commandant de la compagnie des îles du Vent, était en plateau pour répondre à nos questions.

Publié le 10/09/2019 à 14:47 - Mise à jour le 10/09/2019 à 17:25
Lecture < 1 min.

Ce lundi, dans notre rubrique Turama, nous parlons de nuisances sonores. Comment identifier les nuisances sonores et quelles sont les peines encourues en cas d’infractions ? Le lieutenant-colonel Frédéric Brachet, commandant de la compagnie des îles du Vent, était en plateau pour répondre à nos questions.

Qu’est-ce qu’une nuisance sonore ?
« Les nuisances sonores, ce sont tous types de bruit qui peuvent troubler la tranquillité d’autrui. Ça peut être des éclats de voix, des gens qui font la fête, bien entendu de la musique. Ça peut être aussi des aboiements de chien réitérés quand les propriétaires n’y prêtent pas attention. Ce sont vraiment l’ensemble des bruits, quelle que soit leur nature, qui vont troubler la tranquillité d’autrui, du voisinage. »

Les nuisances nocturnes et diurnes sont-elles traitées différemment ?
« Non, il n’y a pas de jour ou de nuit pour caractériser une nuisance sonore. On distingue plutôt deux types de nuisance. Les premières sont des contraventions, qu’on caractérise en terme de tapage. C’est une infraction qui est susceptible d’avoir une amende de 8.100 Fcfp, et qui peut aller jusqu’à la confiscation de l’objet. Typiquement, il s’agit d’une enceinte qui fait trop de bruit. Après, quand on réitère ces bruits qui gênent trop souvent le voisinage, là on passe à la classe supérieure, c’est-à-dire les délits, et c’est beaucoup plus grave. Il faut qu’il y ait réitération, c’est la contravention, mais à plusieurs reprises, constatée par les forces de l’ordre, gendarmerie nationale, police nationale, police municipale. Et là, le délit peut aller jusqu’à un an de prison et 1.785.000 Fcfp d’amende. »

Vers qui faut-il se tourner quand on est confronté à ce genre de problème ?
« Tout simplement, on compose le 17. La gendarmerie nationale vous répondra et orientera les unités pour aller constater ces nuisances. »

infos coronavirus

Les programmes des vols internationaux d’octobre 2020 à mars 2021

Les compagnies aériennes internationales desservant la Polynésie française ont déposé, pour approbation, leurs programmes de vols pour la saison IATA Hiver 2020-2021, courant du 25 octobre 2020 au 27 mars 2021. Ces programmes de vols s’inscrivent dans le contexte de la pandémie mondiale de la Covid-19.

Covid-19 : quels protocoles sanitaires pour les infirmiers libéraux à Raiatea ?

Plusieurs corps de métiers sont directement exposés à la Covid-19. Parmi eux, les infirmiers libéraux. À Raiatea, ils sont cinq à exercer cette profession. Depuis le mois de mars, leurs visites à domicile sont soumises à un protocole très rigoureux, afin de les protéger, ainsi que leurs patients.