vendredi 23 octobre 2020
A VOIR

|

Turama – Agriculture : tout savoir sur la carte professionnelle CAPL

Publié le

Dans votre rubrique Turama, on fait le point avec Heipua Maitere, secrétaire générale de la Chambre d'agriculture et de pêche lagonaire, sur la carte professionnelle CAPL qui permet d'être reconnu comme professionnel de l'agriculture en Polynésie...

Publié le 01/10/2019 à 11:26 - Mise à jour le 02/10/2019 à 8:28
Lecture 3 minutes

Dans votre rubrique Turama, on fait le point avec Heipua Maitere, secrétaire générale de la Chambre d'agriculture et de pêche lagonaire, sur la carte professionnelle CAPL qui permet d'être reconnu comme professionnel de l'agriculture en Polynésie...

Depuis quand la carte professionnelle CAPL existe et quel est son objectif ?
« Elle existe depuis 1999 et elle a été mise sous cotisation depuis 2014 seulement. Elle présente beaucoup d’avantages mais il y a certaines conditions à remplir également pour pouvoir s’inscrire au registre. »

Quel est l’objectif de la mise en place de cette carte ?
« L’objectif comme vous l’avez souligné, bien sûr c’est d’être reconnu comme professionnel. Elle permet de bénéficier de certains dispositifs d’aide qui sont octroyés par le Pays et elle permet également de bénéficier de tarifs préférentiels auprès de certains de nos partenaires de la place. »

On imagine qu’avec cette carte, vous pouvez également faire un état des lieux, dresser un bilan du nombre de professionnels. Ils sont combien aujourd’hui ?
« Au dernier recensement, nous en avons comptabilisé 700 qui sont à jour de leur cotisation. C’est important de le préciser. Il y en a d’autres qui n’ont pas encore renouvellé leur situation et nous les invitons à le faire. »

Quelles sont les démarches à suivre pour l’obtention de cette carte ?
« Il y a une enquête pour les nouveaux inscrits, qui est à réaliser auprès du service technique de l’agriculture ou bien de la pêche lagonaire. Et pour les personnes qui sont déjà inscrites et qui procèdent à un renouvellement, juste se présenter auprès de la Chambre de l’agriculture pour mettre à jour leur situation. »

Il faut un diplôme en particulier ? Avoir un diplôme dans ces secteurs, dans l’agriculture ou la pêche ? Ou on peut être sans diplôme ?
« On n’a pas forcément besoin d’être diplômé ou qualifié mais répondre à certains critères qui sont précisés dans l’arrêté qui organise la pêche lagonaire, notamment une condition de points et cette condition de points là est détaillée par spéculation agricole ou de pêche lagonaire. »

Il y a quatre types de cartes professionnelles. Les quelles sont elles et est-ce qu’il faut financer ces cartes ?
« Effectivement il existe 4 types de cartes. La plus récente qui a été mise en place, c’est la carte provisoire. Les trois cartes habituelles sont celles pour les petits agriculteurs, grands agriculteurs et coopératives. »

« Il faut préciser les dispositifs d’aide auxquels peuvent prétendre les personnes inscrites au registre de l’agriculture et de la pêche lagonaire. On peut bénéficier des aides à l’agriculture ou à la pêche lagonaire octroyées par le Pays. Que ce soit pour l’acquisition de matériel ou le financement d’un projet en marketing. Il existe différents types d’aides dispensées aux professionnels au travers de la carte. »

Il y a une période pour remplir le formulaire ?
« Il est possible de se signaler toute l’année. En revanche, la carte, c’est important de le signifier, elle est valable pour deux années civiles. A renouveler au 31 décembre. »

infos coronavirus

Le port du masque obligatoire étendu à tout le centre-ville de Papeete

Jeudi après-midi, le maire de Papeete a convié la presse pour annoncer les mesures spécifiques à la capitale suite à l’annonce du nouveau couvre-feu. Le Turamaraa de la Toussaint est annulé cette année au cimetière de l’Uranie, et il n’y aura pas non plus de Floralies au marché. Un centre d’hébergement sera ouvert la semaine prochaine pour accueillir les SDF à la nuit tombée.