samedi 22 janvier 2022
A VOIR

|

“Tumu Ora” : la première maison de naissance de Polynésie est ouverte

Publié le

COMMUNIQUÉ - Située à Pirae, cette maison mitoyenne du CHPF (Centre hospitalier de la Polynésie française) s'adresse aux femmes qui souhaitent un accouchement naturel et qui sont en bonne santé.

Publié le 05/01/2022 à 15:41 - Mise à jour le 05/01/2022 à 15:41
Lecture 2 minutes

COMMUNIQUÉ - Située à Pirae, cette maison mitoyenne du CHPF (Centre hospitalier de la Polynésie française) s'adresse aux femmes qui souhaitent un accouchement naturel et qui sont en bonne santé.

La maison de naissance “Tumu Ora”, gérée par une association de sages-femmes, se veut être un lieu d’accueil destiné aux femmes enceintes pour le suivi de leur grossesse, pour la préparation à la parentalité, puis très prochainement, pour l’accouchement et le suivi post-partum.

La particularité de ce centre est de vouloir offrir aux femmes et à leur famille, un cadre plus intime, “comme à la maison”. Les sages-femmes assurent la surveillance médicale, veillent au bon déroulement du processus naturel de la grossesse et de la naissance et cherchent à préserver le bien-être de la mère et de l’enfant, pour limiter le recours à une intervention médicale.

Située à Pirae, cette maison est mitoyenne du CHPF avec lequel elle est associée pour prendre en charge toute complication si besoin.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Ce centre s’adresse donc aux femmes qui souhaitent un accouchement naturel et qui sont en bonne santé, sans pathologie ni facteur de grossesse à risque. Si les sages-femmes identifient un risque, la patiente sera réorientée vers son médecin pour un suivi médical plus adapté à sa situation.

Cette nouvelle structure est la première et l’unique sur le territoire, mais a vocation à être dupliquée dans d’autres lieux pour répondre à la demande des femmes d’accoucher au plus près de leur domicile, tout en assurant la prise en charge la plus adaptée possible pour le bien-être et la sécurité de la mère et de l’enfant.

infos coronavirus