vendredi 10 juillet 2020
A VOIR

|

Toussaint : les stèles et plaques funéraires se refont une beauté

Publié le

Dans les magasins d’articles funéraires, les commandes de stèles et de plaques ont augmenté, et cela depuis plus de deux mois, à l'approche de la Toussaint. Chez les spécialistes de la pierre tombale, tout se fait encore à la main pour peindre ou décorer le granit.

Publié le 22/10/2019 à 15:45 - Mise à jour le 23/10/2019 à 17:19
Lecture 2 minutes

Dans les magasins d’articles funéraires, les commandes de stèles et de plaques ont augmenté, et cela depuis plus de deux mois, à l'approche de la Toussaint. Chez les spécialistes de la pierre tombale, tout se fait encore à la main pour peindre ou décorer le granit.

À l’approche de la Toussaint, de nombreuses plaques funéraires sont à finaliser. Les familles profitent de cette fête religieuse pour les refaire, certaines étant usées par le temps. D’une simple plaque à une stèle plus imposante, les prix peuvent varier de 15 000 Fcfp à plus d’une centaine de milliers de Fcfp.

Dans cet atelier, le granit a remplacé le marbre pour orner les tombes car il résiste mieux aux conditions climatiques. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Je propose toujours du granit parce que le marbre, au soleil, cela ne tient pas, car quand le brillant est enlevé, toute la poussière s’incruste dedans, alors que le granit c’est bien lisse, et quand c’est poli ça tient. (…) Et les photos imprimées en porcelaine, cela tient bien au soleil aussi » précise Victorine Ching Kao Lin-Flach, gérante de l’Atelier des Beaux-Arts, la Marbrerie.

Pour graver et peindre les noms des défunts, tout est fait encore à la main. La technique du sablage permet de creuser dans la pierre les lettres imprimées. Elles sont ensuite peintes ou dorées à la main. Un travail minutieux qui se fait lettre après lettre. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Dans ces boutiques spécialisées, les commandes ont augmenté ces deux derniers mois. Pour obtenir une plaque ornée d’une une photo sur porcelaine, mieux vaut donc s’y prendre en avance.

Chaque stèle et chaque plaque restent un support très personnel. Cette année, les décorations en bronze ont moins de succès qu’auparavant, les familles préférant graver quelques mots en souvenir.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Réunion publique d’information sur la mise en œuvre du...

Le ministre de l’Economie verte et du domaine, Tearii Alpha, et la directrice des affaires foncières, Loyana Legall, tiendront une réunion publique, lundi 6...

Foncier : les modalités de cession de terres au...

Le ministre de l’Économie verte, ministre en charge des affaires foncières, Tearii Alpha, a convié le président Edouard Fritch à ouvrir, lundi, la matinée de présentation de la mesure de restitution des terres de Rurutu et de Rimatara pour les familles pouvant prétendre à disposer de droits fonciers dans ces deux îles. Cette réunion, qui a rassemblé plus de 400 personnes, s’est tenue dans un des amphithéâtres de l’Université de la Polynésie française, à Punaauia.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV