lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Touristes bloqués : une cinquantaine de personnes vont devoir rester en Polynésie

Publié le

Des plus de 500 touristes encore bloqués il y a quelques jours, il n'en reste qu'une cinquantaine. Des personnes ne répondant pas aux critères de restrictions américaines et qui devront donc rester sur le territoire, annonce le haut-commissariat.

Publié le 27/03/2020 à 14:34 - Mise à jour le 27/03/2020 à 14:43
Lecture < 1 min.

Des plus de 500 touristes encore bloqués il y a quelques jours, il n'en reste qu'une cinquantaine. Des personnes ne répondant pas aux critères de restrictions américaines et qui devront donc rester sur le territoire, annonce le haut-commissariat.

Depuis jeudi soir, deux vols internationaux ont permis à plus de 400 personnes non-résidentes de quitter le territoire polynésien, souligne le haut-commissariat.

Au total, ce sont donc plus de 3 400 personnes qui ont trouvé une solution de retour depuis la mise en place du pont aérien il y a une semaine.

L’Etat et le Pays travaillent ensemble pour orienter au mieux les personnes non-résidentes vers l’ultime possibilité à moyen terme pour rentrer : le vol United Airlines de samedi soir.

Par ailleurs, une cinquantaine de personnes recensées ne répondant pas aux critères de restrictions américaines resteront sur le territoire. A ce stade, la majorité disposerait d’un hébergement et fera l’objet d’un suivi régulier.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.