jeudi 26 novembre 2020
A VOIR

|

Tourisme : les prestataires de Raiatea redoutent le confinement national

Publié le

Dès l’annonce du retour au confinement par le président Macron, à Raiatea, les réactions ne se sont pas fait attendre, notamment dans le secteur du tourisme nautique, où beaucoup dépendent des vols internationaux. Après plusieurs mois d’inactivité ou de reprise d’activité partielle, un nouveau confinement serait fatal pour beaucoup de professionnels.

Publié le 28/10/2020 à 16:32 - Mise à jour le 28/10/2020 à 16:32
Lecture 2 minutes

Dès l’annonce du retour au confinement par le président Macron, à Raiatea, les réactions ne se sont pas fait attendre, notamment dans le secteur du tourisme nautique, où beaucoup dépendent des vols internationaux. Après plusieurs mois d’inactivité ou de reprise d’activité partielle, un nouveau confinement serait fatal pour beaucoup de professionnels.

L’annonce d’un retour en confinement en France a littéralement refroidi les professionnels du tourisme. Une nouvelle société de charter basée à Raiatea avait prévu d’ouvrir ses portes cette semaine. Une ouverture qui semble terriblement compromise… 

« Quand on a annoncé ça, j’ai pensé à la fermeture des vols internationaux, parce que s’il y a confinement en France, c’est sûr que ça va peut-être venir chez nous aussi, confie Ioana. Moi je suis hôtesse et je travaille pour une compagnie américaine. On vient à peine d’ouvrir, et là on annonce le confinement. J’avoue que j’ai peur, parce que si on referme, ça fait quand même 7 mois qu’on bosse pas. Ça fait vraiment peur pour nous. D’autant plus qu’on ne reçoit plus l’aide de l’Etat. »

Coup de massue également pour une centaine d’employés du secteur qui, depuis plusieurs mois déjà, éprouvent des difficultés à percevoir l’aide de l’Etat. La situation pourrait bien s’aggraver.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Dans la marina, plusieurs activités dépendent directement du tourisme. L’impact semble inévitable.

« S’il y a un reconfinement, c’est la mort assurée, souffle Carole, une restauratrice. On ne pourra pas continuer, c’est pas possible, déjà avec ce qu’on a eu pendant 7 mois c’est très dur. On a eu un mois où on a pu retravailler avec la réouverture des avions, et là s’il n’y a plus d’avion et s’il y a reconfinement, on ne pourra plus travailler. Et puis je reçois principalement des touristes, donc pour nous c’est mort. »

Ce retour au confinement va-t-il impacter les vols inter-îles ? Quelles mesures seront appliquées aux îles Sous-le-Vent ? La population s’interroge…

infos coronavirus

Chloroquine : le conseil de l’ordre des médecins fait une mise au point

Un groupe Facebook a diffusé une liste de médecins prescrivant le protocole du docteur Raoult aux patients atteints de covid-19. Certains médecins se sont désolidarisés de ce mouvement. Le Conseil de l'ordre quant à lui, a fait un rappel par voie de communiqué.

Covid-19 : l’IEOM lance sa troisième enquête à destination des entreprises

L’Institut d'Émission d'Outre-Mer (IEOM) et ses partenaires CEROM (AFD et ISPF) lancent une troisième enquête auprès des entreprises polynésiennes sur la période juillet-novembre 2020.