samedi 31 juillet 2021
A VOIR

|

Tourisme : les élus favorables au Tīteti ’Āi’a

Publié le

Le texte sur le ticket voyage Tīteti ’Āi’a a été examiné ce jeudi à l'assemblée. Les élus Tavini, Tapura et Amuitahira'a se sont prononcé en faveur. Le projet doit encore être validé en conseil des ministres.

Publié le 25/02/2021 à 12:00 - Mise à jour le 25/02/2021 à 16:03
Lecture 2 minutes

Le texte sur le ticket voyage Tīteti ’Āi’a a été examiné ce jeudi à l'assemblée. Les élus Tavini, Tapura et Amuitahira'a se sont prononcé en faveur. Le projet doit encore être validé en conseil des ministres.

Ce ticket qui a pour but d’inciter les résidents à voyager dans les îles et relancer l’économie du secteur touristique, sera valable 2 mois et une seule fois dans l’année. Le montant du Tīteti ’Āi’a sera plus ou moins important en fonction de l’éloignement de l’île visitée, de 2000 à 16 000 Fcfp et servira pour les activités de prestation touristique dans l’île choisie (hébergement, croisière, restaurations, charter nautique…). Il prendra effet au 1er mars concernant les réservations et pourra être acheté en ligne. Les voyages pourront avoir lieu à partir du 15 mars. Le dispositif sera géré par Tahiti Tourisme.

Lire aussi : Création du dispositif de soutien au tourisme intérieur « Tīteti ’Āi’a »

Pour en bénéficier, il faudra réserver au moins deux nuitées dans un établissement. Le ticket ne sera délivré qu’à partir de 2 personnes partant en voyage.

Budget attribué à ce projet : environ 50 millions de Fcfp qui pourront bénéficier à au moins 3125 personnes.

Pour Teumere Atger, élue Tavini à l’assemblée, “c’est un bon dispositif, d’autant plus qu’aujourd’hui avec la fermeture des frontières, le secteur est encore une fois de plus impacté (…) Mon inquiétude est surtout basée sur le délai de paiement. J’aurai voulu quand même qu’il y ai un délai de 15 jours pour faciliter le paiement de ces prestations. J’avais émis l’idée de faire par virement.”

Nuihau Laurey et d’autres élus, s’ils se sont exprimés en faveur du texte, ont tout de même souligné qu’une autre mesure pourrait aider directement le secteur touristique : une exonération d’impôts. “C’est un dispositif lourd et qui ne concerne pas directement les entreprises les plus touchées. Et nous ça fait quasiment 4 mois, compte-tenu de la situation économique vraiment difficile, que nous proposons au gouvernement de mettre en place une loi exceptionnelle d’exonération d’impôts pour toutes les entreprises qui ont subi une baisse d’activité majeure (plus de 30, plus de 40% du chiffres d’affaires). Ces entreprises, on le sait, n’auront pas la capacité de payer leurs impôts, ont des difficultés de trésorerie, et si on ne les aides pas, elles auront du mal à se rétablir”, estime Nuihau Laurey pour qui il y a un “déni” du gouvernement concernant cette proposition.

“Je pense que c’est une mesure qui va porter ses fruits”, a déclaré enthousiaste le président du Pays Edouard Fritch.

Suivez le direct de l’assemblée en cliquant ICI

infos coronavirus