mercredi 3 mars 2021
A VOIR

|

Tourisme : de nouvelles règles pour les hébergements

Publié le

Publié le 16/02/2018 à 17:10 - Mise à jour le 16/02/2018 à 17:10
Lecture 2 minutes

 Objectif du gouvernement à travers cette loi : rester attractif sur le marché du tourisme international. Ce jeudi, une nouvelle réglementation sur l’hébergement touristique au fenua a été votée à l’assemblée de Polynésie française (APF). Définie il y a plus de 15 ans, les règles actuelles sont devenues obsolètes. Leur mise en oeuvre n’a pas toujours été facile. 

Avec cette loi du Pays, la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, souhaite que la Polynésie française poursuive sa stratégie en matière de développement et d’amélioration de son offre d’hébergement. 

Le nouveau projet de loi du Pays s’articule ainsi autour des axes suivants :
 
–  soumettre l’activité d’hébergement touristique à une obligation de déclaration préalable auprès du service du tourisme afin de permettre une meilleure identification de l’offre d’hébergement touristique en Polynésie française ;
 
–  mieux encadrer l’activité de meublé de tourisme en plein essor en Polynésie. Outre la déclaration préalable d’activité d’hébergement touristique auprès du service du tourisme, il sera exigé de soumettre l’activité de location en meublé de tourisme à une déclaration auprès de la mairie où est situé le meublé, afin de permettre un meilleur contrôle de ce type d’hébergement, et rendre possible son assujettissement à la taxe de séjour ;
 
–  actualiser la classification des catégories d’hébergements touristiques en simplifiant notamment les types « d’hébergement de tourisme chez l’habitant » et en inscrivant des catégories non prévues dans la règlementation existante, à savoir les auberges de jeunesse, les terrains de camping, les villages de vacances et les autres hébergements à vocation touristique;
 
–  simplifier les dispositions relatives à la catégorie des pensions de famille pour plus de lisibilité du produit. Seuls deux types d’hébergements chez l’habitant sont retenus dans cette catégorie, à savoir les « chambres d’hôtes » et les « fare d’hôtes ». Par ailleurs, un niveau de classement supplémentaire en 4 tiare est instauré afin de promouvoir la qualité du réceptif pour cette catégorie d’hébergement touristique ;
 
simplifier les procédures de classement en supprimant la commission de classement et fixer la durée de validité du classement à cinq ans.
 

D’après communiqué 

infos coronavirus