mercredi 25 novembre 2020
A VOIR

|

Tiurai de Vaitupa : renforcement des gestes barrières aux papio

Publié le

Il ne reste plus que ce dimanche et le week-end prochain pour profiter des papio de Vaitupa, à Faa’a. Malgré la situation sanitaire, ils restent ouverts. Toutefois, les forains et la commune ont nettement accentué les mesures de précaution pour éviter aux clients d’éventuelles contaminations. Rassurée, la clientèle est au rendez-vous.

Publié le 16/08/2020 à 10:48 - Mise à jour le 16/08/2020 à 10:48
Lecture 3 minutes

Il ne reste plus que ce dimanche et le week-end prochain pour profiter des papio de Vaitupa, à Faa’a. Malgré la situation sanitaire, ils restent ouverts. Toutefois, les forains et la commune ont nettement accentué les mesures de précaution pour éviter aux clients d’éventuelles contaminations. Rassurée, la clientèle est au rendez-vous.

La pandémie qui accompagne la réouverture des vols internationaux plaçait les forains dans l’incertitude pour la saison du Tiurai 2020. Le public trouve moins de manèges et sites de divertissement cette année. Mais ceux qui ont ouvert s’efforcent, chaque soir, d’offrir un maximum de garanties pour éviter que le virus ne se propage via les attractions.

🎡🎢🎠 Plus que ce soir et le week-end prochain pour profiter des papio au Tiurai de Vaitupa ✨😷 Port du masque et…

Posted by TNTV Tahiti Nui Télévision on Sunday, August 16, 2020


« Nous imposons le port du masque et l’utilisation du gel hydroalcoolique. C’est aussi une demande de la mairie, même pour les petits enfants. Beaucoup de personnes arrivent déjà avec leurs masques, mais si elles n’en ont pas. On a installé sur les entrées, des masques et du gel. La population est coopérative » explique Henriette Hunter, trésorière du comité des forains de Faa’a. « Ça change de d’habitude. J’ai du mal à respirer, c’est un peu gênant, mais on fait l’effort pour ne pas tomber malade. Quand il n’y a pas trop de gens, je vais dans un coin, j’enlève pour bien respirer et je remets après. On peut quand même jouer. C’est pas rigolo le masque, mais on a envie de faire les manèges ! » confie un enfant.

Deux points d’entrée sont installés ce qui permet de sécuriser les allées et venues, et de vérifier que chaque visiteur est bien pourvu d’un masque. Chaque arrivant doit également se nettoyer les mains avec du gel hydroalcoolique. « Les deux entrées sont filtrées, on propose du gel et des masques. C’est obligatoire. Le public est vraiment réceptif. La principale difficulté, c’est de bien vérifier que les gens pensent à remettre les masques lorsqu’ils mangent ou boivent quelque chose. Ce n’est pas de la mauvaise volonté de leur part. Ils n’y pensent simplement pas forcément, pris dans le divertissement. Mais on veille » indique Franck Nguyen Cung Tam, responsable de la sécurité sur les stands.

Les gestes barrières sont rappelés, et les jeux sont désinfectés entre deux clients. « C’est une situation qu’on avait un peu anticipée. On n’a pas eu de mal à s’adapter. C’est une première, c’est contraignant, mais tout le monde joue le jeu pour que ce Tiurai puisse se passer le mieux possible » poursuit le chef de la sécurité.

Ces précautions permettent aux forains de Vaitupa de sauver la saison. La fréquentation est à peu près équivalente à celle des années précédentes. Le fait que les Polynésiens aient peu voyagé durant les vacances a aussi permis d’augmenter les flux des visites. « Après une longue semaine de travail, c’est un moyen de décompresser. Le masque est obligatoire, les gestes barrières sont respectés. Ça rassure. La situation ne me gâche pas encore la fête. Je suis venue, c’est le Tiurai, c’est une tradition chaque année. C’est important pour moi de venir. Le Tiurai commence à prendre fin, et après, ça va être le retour à la vie normale, les embouteillages, le lever tôt, la routine… alors on en profite encore un peu, en faisant quand même bien attention » nous dit une visiteuse.

Pour ceux qui souhaitent encore profiter des manèges avant leur fermeture, il reste ce dimanche et le week-end prochain. Il faudra ensuite attendre juin 2021 pour retrouver les joies du Tiurai…

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.