lundi 16 mai 2022
A VOIR

|

Timide mobilisation pour le convoi de la liberté

Publié le

Seule une trentaine de véhicules composait le convoi de la liberté, ce samedi matin. Les voitures ont effectué un tour de l’île pour dénoncer la loi sur l’obligation vaccinale.

Publié le 19/02/2022 à 16:47 - Mise à jour le 19/02/2022 à 16:47
Lecture < 1 min.

Seule une trentaine de véhicules composait le convoi de la liberté, ce samedi matin. Les voitures ont effectué un tour de l’île pour dénoncer la loi sur l’obligation vaccinale.

Inspiré du mouvement contestataire qui a vu le jour fin janvier au Canada, sa version polynésienne a mobilisé une centaine de personnes de samedi matin. A l’image des manifestations organisées en septembre dernier, les protagonistes souhaitent selon leurs leaders, faire entendre leur voix : ils ne veulent pas du vaccin anti-covid.

Certains représentants ont déploré cette baisse de fréquentation. Lors de la troisième vague épidémique, le mouvement avait mobilisé des milliers de personnes. Pour Brenda Hoffman, présidente du collectif Te Reo Mana O Te Nuna’a, ce manque de popularité est le fruit des dissensions entre les différents mouvements, créées par certains élus : “il y a eu des dissensions entre nous parce que tout simplement, je tiens à préciser qu’il y a eu un parti politique qui, indirectement, par les dessous de table, a influencé le leader du collectif dans lequel j’étais pour justement essayer de commander”.

Brenda Hoffman veut faire “supprimer la loi votée le 23 août dernier”, “supprimer le pass sanitaire”, “le pass vaccinal” et “faire retirer l’obligation du port du masque puisqu’aujourd’hui, avec les statistiques, toutes ces mesures sont inutiles pour prévenir et soigner la covid-19”, estime-t-elle.

infos coronavirus