vendredi 3 juillet 2020
A VOIR

|

Terres rares et nodules polymétalliques: pas une manne économique pour la Polynésie

Publié le

Publié le 05/05/2016 à 14:48 - Mise à jour le 05/05/2016 à 14:48
Lecture < 1 min.

On connaît à présent les résultats de l’expertise collégiale menée depuis deux ans sur les ressources minérales profondes en Polynésie française. Des conclusions surprenantes puisque contrairement aux idées reçues, l’IRD indique « qu’il n’y a pas de terres rares ni nodules polymétalliques en quantité suffisante pour présenter un intérêt économique en Polynésie française ». 
En revanche, l’institut souligne  « le potentiel  de classe mondiale des encroûtements polymétalliques riches en cobalt de la ZEE de la Polynésie française, situés entre 800 et 4000 mètres de profondeur dans des zones de montagnes sou-marines à faible sédimentation ».

Les chercheurs alertent sur les risques que comporte la mise en valeur de ces ressources : l’impact sur les écosystèmes. Ils recommandent au pays d’élaborer sa politique de valorisation de ce potentiel très en amont.

Cette expertise devait permettre d’évaluer l’opportunité de développer une filière de valorisation et d’effectuer des recommandations ciblées. Elle a été menée par dix experts dans des domaines tels que l’anthropologie, le droit, la biologie, les géosciences, la technologie, la géographie et l’économie. 

L’IRD rappelle que la Polynésie française représente la moitié de la zone maritime française et la deuxième mondiale. Elle indique également que ces recherches s’inscrivent dans un contexte de hausse internationale de la demande en matières premières minérales, et une « course à la mer ». Des enjeux combinés avec la préservation des fonds marins. 

Rédaction web

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Une fresque géante au lycée professionnel d’Uturoa

Après plusieurs mois de confinement, les élèves de trois classes du lycée professionnel d’Uturoa ont réussi en un temps record la réalisation d’une fresque murale. Une œuvre géante qui s’appuie sur la "cohésion sociale", et qui a été inaugurée en présence des autorités de l’île.

Guy Rauzy décoré de l’ordre de Tahiti Nui

À l’occasion du déplacement du gouvernement aux Marquises, lors de la célébration de la Fête de l’autonomie, jeudi en fin de journée, à Hiva Oa, le Président Edouard Fritch a élevé Guy Rauzy au grade de commandeur de l’ordre de Tahiti Nui.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV