samedi 31 juillet 2021
A VOIR

|

Terevau : “aucune turbulence” assure la nouvelle direction

Publié le

Tino Fa Shin Chong a été remplacé à la tête de la société SNGV Terevau, dévoilait lundi nos confrères de Tahiti infos.

Publié le 22/12/2020 à 17:10 - Mise à jour le 22/12/2020 à 17:19
Lecture 2 minutes

Tino Fa Shin Chong a été remplacé à la tête de la société SNGV Terevau, dévoilait lundi nos confrères de Tahiti infos.

Tous ceux qui font la navette entre Tahiti et Moorea le connaissent : Tino, l’emblématique capitaine du Terevau, a été démis de ses fonctions de gérant de la société de navigation aux couleurs rouge et blanche. Heifara Faura et Maui Tetu ont été désigné cogérants de la SNGV Terevau. Une décision prise la semaine dernière en assemblée générale. Quelle en est la raison ? Aucun des protagonistes ne souhaite l’évoquer précisément.

Tino Fa Shin Chong explique avoir été “mis en congés” suite à cette assemblée générale du 16 décembre.

La SNGV Terevau regroupe 4 actionnaires : Tino Fa Shin Chong est le principal. Mais l’ancien chef mécanicien Maui Tetu et la famille Faura, groupés, disposent de la majorité des parts. Le groupe se compose de trois filiales distinctes : la société de navigation SNGV Terevau, la Société par Actions Simplifiée Terevau Piti et Tere Uta.

Tino Fa Shin Chong reste actionnaire, et dirige toujours la SAS Terevau Piti. “Je suis toujours actionnaire. Personne ne pourra le changer. (…) Il faut laisser le temps au temps. (…) Ça se passe entre associés. C’est la vie de la société. (…) J’ai pas de préjugés. Tout ce que je leur souhaite c’est de bien continuer, prendre la suite en toute sérénité. Un bon vent quoi”, déclare-t-il a propos de son remplacement.
“J’ai le soutien clairement des associés concernant le nouveau bateau. Il y a encore beaucoup de travail à faire. Je serai à la tête de cette société comme P-dg et capitaine également.”

À propos du nouveau navire, Tino Fa Shin Chong explique que l’arrivée du Terevau Piti a été quelques peu retardée par la crise mais le Terevau Piti devrait être au fenua “mi-février” selon lui.

Dans un communiqué signé de Maui Tetu, Terevau souligne qu’il n’y a “aucune turbulence” au sein de la SNGV et que le Terevau n’est “pas le fruit d’une seule personne” : “N’importe quel gérant seul ne serait jamais arrivé à concrétiser ce projet comme n’importe quel capitaine ne peut pas naviguer sans l’assurance de son équipage et des membres au sol.” La compagnie s’étonne également du “battage médiatique”.

Contacté, Maui Tetu a finalement décliné notre demande d’interview.

Les changements à la tête de la SNGV Terevau n’auront en tout cas aucune incidence sur le trafic, “bien au contraire”, précise la société.

infos coronavirus