samedi 19 septembre 2020
A VOIR

|

Tenue professionnelle exigée au lycée Don Bosco à Pirae

Publié le

Le lycée professionnel Saint-Joseph de Pirae a changé de nom. Cet établissement privé catholique s'appelle désormais Don Bosco Tahiti, le patron des éducateurs. Ses élèves ont participé cette semaine à la journée d’intégration des Secondes. Et ces nouveaux arrivants devront porter une tenue professionnelle.

Publié le 17/08/2019 à 15:44 - Mise à jour le 18/08/2019 à 18:05
Lecture 2 minutes

Le lycée professionnel Saint-Joseph de Pirae a changé de nom. Cet établissement privé catholique s'appelle désormais Don Bosco Tahiti, le patron des éducateurs. Ses élèves ont participé cette semaine à la journée d’intégration des Secondes. Et ces nouveaux arrivants devront porter une tenue professionnelle.

Au lycée Don Bosco de Tahiti, les élèves ont font leur rentrée cette semaine, et sans tenue professionnelle. Mais dès lundi 19 août, la direction imposera un code vestimentaire à ses 120 élèves de Seconde : un polo à la couleur de leur filière, un pantalon, un bermuda ou une jupe unie. Exit casquette et jogging. « C’est un peu la continuité du collège. Donc les élèves sont déjà, pour la plupart, habitués à la tenue professionnelle, sauf qu’ici nous sommes dans un contexte professionnel, alorson demande une tenue complète » explique Marie Constant, directrice du lycée professionnel.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les classes de Première et de Terminale ne sont pas concernées, mais tous les élèves porteront une tenue professionnelle au bout de trois ans. Et pour s’intégrer davantage, les aînés ont guidé les Secondes à la découverte des filières au travers d’un jeu de piste.

À Don Bosco, les stages en entreprises sont obligatoires pour tous les lycéens. « On a appris qu’il fallait faire 22 semaines de stage, et que cela comptait pour le bac. Si on rate une semaine de stage, on n’aura pas notre bac » nous dit Tehere Hora, élève de Seconde en gestion, administration, transport et logistique. « Ils doivent rechercher leur stage tout seuls. On leur donne les conventions et ils doivent eux-mêmes se déplacer pour recherche » précise Teanini Barff, élève de Terminale en gestion, administration.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Si le lycée qui s’appelait Saint-Joseph porte désormais le nom de Don Bosco, les filières d’accès aux métiers du secteur tertiaire et de la sécurité n’ont pas changé. Mais l’essentiel à retenir pour ces élèves de Seconde : c’est qu’ici on est comme en famille. « Certains élèves, qui sont souvent en situation d’échec, c’est aussi parce qu’ils n’ont plus de repères familiaux. Donc quelquefois, l’école est un modèle quelque part d’unité, et ils peuvent trouver une écoute attentive à leurs problèmes, à ce qu’ils peuvent éprouver comme difficulté » déclare Isabelle Trouche, enseignante en gestion, administration.

Cet établissement catholique est l’un des meilleurs lycées professionnels de Polynésie. Son cru a été exceptionnel en juin avec un taux de réussite au baccalauréat de 98% dont six mentions Très bien.

infos coronavirus

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

L’atelier Prokop expose ses créations à la Maison de...

Depuis 30 ans, cette famille d’artistes travaille les matières comme la nacre dans son atelier à Pirae. Bois, tapa, pierre... plusieurs œuvres ont été réalisées pendant la période du confinement. Vous pourrez les découvrir du 17 au 19 septembre à la salle Muriavai.

Sénatoriales : Rolfi Tutavae Chang se dit prêt à...

Rolfi Tutavae Chang se présente seul aux prochaines élections sénatoriales. Inconnu de la scène politique, l'homme de 41 ans souhaite œuvrer pour la Polynésie en la faisant rayonner au sein de la République.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV