dimanche 5 juillet 2020
A VOIR

|

Tehau Matikaua sacré Mister Tahiti 2019

Publié le

Publié le 16/11/2019 à 1:43 - Mise à jour le 18/11/2019 à 8:54
Lecture 3 minutes

ELECTION – Après deux mois de préparation, c’est finalement Tehau Matikaua, un jeune homme originaire de l’archipel des Tuamotu, qui succède à Tamahei Pahoeani et devient Mister Tahiti 2019.

Ils étaient 12 candidats à se présenter avec pour seul objectif : devenir Mister Tahiti 2019. Après plusieurs semaines de préparation ( media training, shooting photos, entrainement fitness…) les prétendants se sont affrontés vendredi 15 novembre au « Pearl Beach Resort » de Arue . La soirée organisée de main de maître par l’équipe d’Alexandre Taliercio et présentée par « choco », aura été exceptionnelle et s’est déroulée dans une ambiance survoltée.

Cinq défilés et un « talent show » pour élire le Mister Tahiti 2019

Les douze jeunes hommes ont ravi les spectateurs avec un show haut en couleurs et des prestations individuelles exceptionnelles : chant, danse, défilé, danse du feu… Sur des chorégraphies recherchées, les candidats ont défilé sur scène à six reprises, en tenue de ville, en costume végétal, en maillot de bain, en tenue de soirée, sans oublier le talent show . Ils ont ainsi montré leurs qualités de danseur traditionnel ou de musicien. Ils ont tout donné pour charmer un jury 100% féminin.

Le podium 2019

Mister Tahiti – Tehau MATIKAUA, 20 ans, 1m91, de Arue. Educateur/Coach de football
1er Challenger – Mainatea SALMON, 19 ans, 1m83, de Papara. Auxiliaire de vie
2ème Challenger –  Tamatoa Ondicolberry, 23 ans, 1m82, de Titioro. Professeur de ‘ori tahiti
Mister Heiva : Taarii CHAN, 25 ans, 1m78, de Papara. Sur le marché du travail

Interview de Mister Tahiti 2019 :
« Quand on a appelé mon prénom, je ne savais plus ce que je ressentais : de la joie, de l’amour… les encouragements m’ont beaucoup touché. »
Il y a trois jours, je suis tombé malade, j’ai eu la dengue et du mal à récupérer… j’ai essayé de donner le meilleur de moi-même ce soir.
J’ai 20 ans, je suis originaire des Tuamotu.
C’est David Meitai qui m’a inspiré. Son élection m’a donné envie de vivre cette aventure .Depuis petit, j’ai toujours eu ça dans un coin de ma tête, et je suis heureux de m’être lancé cette année.
Dans cette aventure, je retiens beaucoup de bonnes choses. Je me suis fais des amis. Et j’ai appris plein de choses. Avant, je ne savais pas parler devant une caméra, je stressais devant un jury. Ca va mieux. Pareil pour les photos. Avec cette élection : j’ai pu mûrir.
Je vais aller en France défendre nos couleurs. Avec ce titre, j’aimerais bien sensibiliser les jeunes sur le fléau de la drogue. C’est un combat que j’aimerais mener. Dans mon quartier, j’ai vu des personnes touchées. Je vais me servir de ce titre pour parler de ce sujet
».

Alexandre Taliercio: Organisateur et producteur de l’élection
« Cette année, on a souhaité mettre en avant l’authenticité, et la diversité de la jeunesse de notre Pays ; que ce soit en terme d’origines, de tranche d’âge. Quoiqu’il en soit : c’est une victoire de notre jeunesse ce soir. Ce qui fait très plaisir, c’est de voir à quel point des jeunes gens d’une vingtaine d’année sont, de manière extrêmement touchante, proches de leur culture.
Souvent, il y a des candidats qui ne veulent même pas aller au casting, parce-qu’ils ne sont pas assez sûrs d’eux. Ils ne s’estiment pas assez ceci ou cela… Nous, on veut déceler des potentiels, et on les forme, on les soutient pour faire ressortir le meilleur d’eux-mêmes.
La victoire de Tehau, c’est la victoire de l’humilité. C’est un garçon qui se disait qu’il avait du potentiel, mais il n’était pas certain de pouvoir le faire ressortir. Il a montré beaucoup de sérieux pendant la préparation. Ils étaient aussi notés sur leur assiduité, leur présence, leur manière de répéter. Il faut savoir qu’il a toujours été à l’heure, que c’était le 1er à l’oral et aussi des votes SMS. Au final, ça s’est joué à peu de choses, mais le résultat était bien démarqué ».

Tehau représentera le Fenua à l’élection de Mister France 2020.
Faaitoito

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Witney, maquilleur et entrepreneur autodidacte

C’est une success-story que le confinement avait un peu occultée… Celle de Witney, maquilleur professionnel polynésien, qui a développé sa propre marque de rouges à lèvres.

RSMA-Pf : 849 jeunes ont été formés en 2019

Le conseil de perfectionnement du RSMA-Pf s’est réuni mardi sous la co-présidence du haut-commissaire Dominique Sorain et de la ministre de l'Education Christelle...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV