samedi 23 janvier 2021
A VOIR

|

Teddy Teng, du sport de haut niveau aux fruits et légumes bio

Publié le

En 21 ans de compétitions, le sportif a amassé plusieurs récompenses au niveau local et international. Multi-casquettes, depuis plusieurs mois, Teddy Teng s’est lancé dans la commercialisation de fruits et légumes bio. Son activité rencontre un vrai succès, notamment grâce aux réseaux sociaux.

Publié le 29/07/2020 à 10:10 - Mise à jour le 29/07/2020 à 10:10
Lecture 2 minutes

En 21 ans de compétitions, le sportif a amassé plusieurs récompenses au niveau local et international. Multi-casquettes, depuis plusieurs mois, Teddy Teng s’est lancé dans la commercialisation de fruits et légumes bio. Son activité rencontre un vrai succès, notamment grâce aux réseaux sociaux.

Ceinture noire de taekwondo, tout comme son père -son entraîneur- et sa mère, Teddy Teng est bien connu de la scène sportive du fenua, mais aussi de métropole et même à l’international. Il a remporté une médaille d’or aux Jeux du Pacifique sud aux Samoa en 2007, et il a également remporté une médaille d’argent aux championnats d’Europe au Portugal. « C’est grâce au taekwondo que j’ai pu voyager » confie le sportif.

À 18 ans, Teddy part 7 ans en métropole faire ses études : « D’abord, j’ai fait un DUT en génie thermique et énergie, ensuite j’ai fait une licence en expertise énergétique et environnement, puis j’ai fait une école d’ingénieur à l’École catholique d’Arts et Métiers à Lyon en énergie exploitation et maintenance des installations. »

Du sport à la vente de fruits et légumes

« Mes grands-parents sont agriculteurs, mon père est devenu agriculteur… Je pense que c’est la suite logique du sport : bien s’alimenter et donc consommer des fruits bio (…) J’ai commencé à vendre les fruits une semaine après le confinement, cela m’a permis aussi de me rapprocher de ma famille et de partager leur passion, car mon grand-père est une grand agriculteur de Huahine. Et le fait de partager tout ça ensemble, en famille, c’est incroyable » confie le sportif de 29 ans.

« La demande venait vraiment des personnes abonnées à ma chaîne YouTube parce que pendant le confinement, ils faisaient beaucoup de sport, et donc pour accompagner le sport, la nourriture est super importante. Et le fait de vendre, cela nous permet d’échanger en vrai, de se prendre en photo, de discuter… et en même temps de consommer local » poursuit le jeune homme.

infos coronavirus