lundi 6 juillet 2020
A VOIR

|

Tech4Islands Awards : un concours d’innovation pour penser les « îles d’après »

Publié le

La French tech Polynésie lance la deuxième édition du concours international Tech4islands awards. Objectif : "répondre à l’urgence du rebond des économies insulaires en faveur d'un développement plus autosuffisant, durable et résilient."

Publié le 25/05/2020 à 11:04 - Mise à jour le 25/05/2020 à 11:07
Lecture 3 minutes

La French tech Polynésie lance la deuxième édition du concours international Tech4islands awards. Objectif : "répondre à l’urgence du rebond des économies insulaires en faveur d'un développement plus autosuffisant, durable et résilient."

Penser les îles d’après, c’est le but du 2e concours d’innovation tech4islands awards. Les candidatures sont ouvertes à l’international à partir de mardi 26 mai et jusqu’au 20 juillet.

Les startups, entreprises innovantes, organismes de recherche et universités en partenariat public/privé peuvent candidater et proposer des solutions innovantes concrètes et rapidement déployables dans les îles, autour de cinq grands axes : Health Tech & e-Santé, Blue Tech durable et résiliente, Clean Tech & Économie circulaire, Smart Tourisme écoresponsable et Inclusion numérique.

Trois Grands Prix Tech4Islands 2020 seront attribués : le Grand Prix MONDE (à l’adresse de l’ensemble des candidats), le Grand Prix OCÉANIE (à l’adresse des candidats océaniens) et le Grand Prix OUTRE-MER (à l’adresse des candidats des Outre-mer français). Les lauréats seront invités à présenter leur solution lors du prochain TECH4ISLANDS SUMMIT à Tahiti.

Le confinement et la crise liés au covid-19 ont révélé la vulnérabilité des économies insulaires, mais ont aussi permis de mettre en exergue l’utilité des outils numériques dans la gestion de crise, l’éducation, la solidarité, la santé avec les consultations à distance, le télétravail, le e-commerce… estiment les organisateurs.

Lire aussi – Produits et services en ligne en Polynésie : « cela reste insuffisant en nombre et en diversité »

L’urgence du rebond des économies insulaires s’est imposé comme l’objectif prioritaire du concours international Tech4islands Awards pour faire émerger des solutions innovantes par et pour les îles, et de l’événement Tech4islands summit (ex-Digital Festival Tahiti), 4e Rencontres internationales des îles intelligentes et terres d’innovation, pour les partager.

« La French Tech Polynésie est fière de lancer ce concours, le seul qui permette de faire émerger des solutions innovantes, concrètes et rapidement déployables dans les territoires insulaires. Nous allons privilégier des solutions pensées par et pour les îles, qui leur offrent à la fois un développement durable, résilient et inclusif, qui protègent les populations insulaires et développent l’emploi dans les îles éloignées » explique dans un communiqué Olivier Kressman, le président de La French Tech Polynésie.

Lire aussi – Tech4Islands Awards : un Polynésien remporte le prix Spécial Outre-Mer

L’an dernier, le concours a recueilli 66 candidatures en provenance de 10 pays et territoires de par le monde. Le premier Tech4Islands Awards a récompensé BiOceanOr (solution de station météo sous-marine connectée) et LeadBees (solution de gestion connectée des ruches).

Les lauréats du concours iront au CES de Las Vegas…

Cette année, parmi les nombreuses dotations, les lauréats seront notamment invités à participer au prochain Tech4islands Summit à Tahiti, au prochain CES de Las Vegas, le plus grand salon mondial dédié aux innovations technologiques, ils bénéficieront d’un accompagnement exclusif pour obtenir le label “Efficient Solutions” par la Fondation Solar Impulse qui valorise les solutions durables bénéfiques à notre Planète, ils se verront également offrir plusieurs sessions de coaching et de mentorat par des personnalités de renom comme Fleur Pellerin, ancienne ministre et co-fondatrice du fonds d’investissement Korelya Capital ou Inès Leonarduzzi, CEO de Digital For The Planet, afin de les accompagner dans la structuration de leur solution.

Les 5 grands thèmes du concours cette année :

● Health Tech & e-Santé : des solutions concrètes qui protègent les populations et permettent un égal accès aux soins dans les îles éloignées, ainsi que le soutien des personnes fragilisées psychologiquement par les effets induits de la crise Covid-19.

● Blue Tech durable et résiliente : des solutions concrètes qui accélèrent la relance et réduisent la crise sociale en préservant les îles, les océans et la biodiversité, qui renforcent la résilience insulaire au changement climatique et développent des richesses partagées et décarbonées.

● Clean Tech & Économie circulaire : des solutions concrètes qui réinventent notre façon de produire et de consommer, afin de faire des territoires insulaires des modèles d’éco-consommation qui intègrent une gestion globale des déchets et de leur valorisation.

● Smart Tourisme : des solutions concrètes qui permettent un accès aux nouveaux métiers du tourisme pour les populations des îles, qui favorisent le retour rapide d’une activité régulée et maîtrisée et qui valorise les équilibres culturels et naturels.

● EdTech & Inclusion numérique : des solutions concrètes qui réduisent les inégalités et permettent à chacun d’accéder aux services publics, aux formations, aux enseignements supérieurs, à l’activité économique et à l’emploi, et qui favorisent le télétravail.

Pour candidater, cliquez ICI

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Affaire Nivière : les derniers suspects du trafic d’ice...

Les quatre derniers suspects dans un vaste réseau de trafic d’ice ont été jugés cet après-midi en comparution immédiate, au palais de justice. Un trafic organisé par le dénommé John Nivière dit "John John", déjà condamné à 7 ans de prison ferme.

17 nouveaux diplômés du Centre des métiers d’art (CMA)

Tous les élèves stagiaires de cette année ont réussi avec succès les épreuves du CPMA, donnant ainsi le titre "d’artisan", et du BPMA, donnant le titre de "maître artisan".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV