A VOIR

|

Te Vai-ete ‘api, place aux finitions

Publié le

À Mamao, le futur centre d'accueil pour sans-abri Te Vai-ete 'api a terminé sa première phase de travaux, six mois après un départ difficile. Les travaux de finition devront durer six mois supplémentaires.

Publié le 23/12/2022 à 18:51 - Mise à jour le 23/12/2022 à 18:52
Lecture 2 minutes

À Mamao, le futur centre d'accueil pour sans-abri Te Vai-ete 'api a terminé sa première phase de travaux, six mois après un départ difficile. Les travaux de finition devront durer six mois supplémentaires.

Les travaux du gros œuvre du nouveau centre Te Vai-ete sont terminés. La première pierre avait été posée le 16 juin dernier. Six mois plus tard, le futur centre d’accueil situé à Mamao, qui remplacera celui situé à Vaininiore, en est à mi-parcours de sa construction. “La toiture a été posée cette semaine” explique le Père Christophe. Pour ses 28 ans d’existence, l’association Te Vai-ete présentait ce matin l’avancement des travaux de son nouveau centre d’accueil destiné aux sans-abris de Papeete.

Une première pierre pour ériger Te Vai-Ete

Il faudra six mois supplémentaires environ pour finir des travaux de 2nd œuvre, c’est à dire “tout ce qui est revêtement de sols, de murs, les plafonds, l’électricité, la plomberie, les portes, les fenêtres, les équipements sanitaires“, détaille l’architecte Eric Raffis.

Le bâtiment d’une surface au sol de 1000 m2 et 500 m2 à l’étage, accueillera plusieurs salles qui serviront à la formation et à la réinsertion, un réfectoire et des sanitaires. Mais il a fallu batailler pour arriver à des compromis avant et pendant les travaux de construction. “On a eu des problèmes au démarrage du chantier, pour l’accès au chantier, notamment parce qu’on est sur un terrain territorial. On a eu aussi des soucis pour électrifier la parcelle“, explique Eric Raffis.

Les travaux de Te-Vai Ete freinés par des problèmes d’accès

De nombreux bénévoles participent activement aux préparatifs en vue de l’ouverture prochaine de cette structure d’accueil. L’ ordre de Malte s’est attelé à la réfection de mobiliers nécessaires pour la vie du centre, comme l’explique Florent Roy : “Ce sont des lits, des bureaux. On a également aidé à l’entretien de matériel offert par l’armée, des chaises qui ont été repeintes et entretenues par les pensionnaires de Tatutu“.

L’investissement pour le gros œuvre s’élève à environ 115 millions de francs, dont 40 proviennent de dons des familles Polynésiennes. Près de 150 millions de francs seront nécessaires pour terminer les travaux de construction du centre. Les travaux de finition devraient débuter le 8 ou le 9 janvier.